Climat : les régions à l’honneur à Saint-Malo

Saint_Malo.JPGCe sont plus de 70 régions du monde entier qui sont invitées à se rendre à Saint-Malo en Bretagne cette semaine, dans le but d’échanger leurs expériences dans la lutte contre le réchauffement climatique et développer la coopération Nord-Sud sur le sujet.

Jean-Yves Le Drian, le président de la région Bretagne explique dans les colonnes du “Télégramme”, “on ne sera pas dans le discours mais dans une bourse d’échanges d’expériences“. Ainsi, cette conférence mondiale qui se tiendra demain et jeudi dans la cité corsaire, devrait permettre la présentation de cas précis de programmes mis en place par les différentes régions dans le cadre de leur lutte contre le réchauffement climatique, le développement des énergies renouvelables mais aussi la gestion des ressources en eau.

Jean-Yves Le Drian continue en  précisant que “nous, les régions, sommes en première ligne de la lutte contre le réchauffement climatique. Il était donc important que nous fassions entendre notre voix. Même si nous n’avons pas vocation à remplacer les Etats“.

La Bretagne, candidate au nouveau projet du Pnud

La Bretagne qui s’est fixée un objectif de réduction de  20% de ses émissions de CO2 d’ici 2020 profite de l’occasion pour se porter officiellement candidate au nouveau plan du Programme des Nations Unies pour le développement, le Pnud, visant une coopération Nord-Sud et réunissant une cinquantaine de régions du monde.

Nicolas Hulot, qui assistera aux débats en voisin, confie au Télégramme que “c’est une première étape avant la conférence de Copenhague. Les incantations ne suffisent plus. Il faut aider les régions du Sud, en particulier sur la question de la déforestation. Car aujourd’hui, en matière d’émission de gaz à effet de serre, ce qu’on gagne difficilement d’un côté, on le perd de l’autre“.

La Bretagne versera enfin 35.000 au Pnud afin de compenser les émissions de CO2 provoquées par la venue des quelques 450 participants au sommet.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter