Sensibilisation des jeunes aux risques auditifs

Campagne_bruit.jpgLe ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative et l’INPES lancent une campagne de sensibilisation des jeunes de 13 à 25 ans aux risques auditifs liés à l’exposition à la musique amplifiée. Cette campagne leur donne les conseils indispensables pour adopter une écoute responsable.

Des études épidémiologiques montrent que les jeunes sont de plus en plus nombreux à souffrir de troubles de l’audition. Environ 10 % des moins de 25 ans présentent ainsi une perte auditive pathologique. Les expositions sonores représentent une des causes majeures de déficit auditif chez les jeunes de moins de 25 ans.

Un jeune sur dix, âgé de 18 à 25 ans, déclare écouter régulièrement son baladeur à un volume sonore élevé, et plus de huit jeunes sur dix disent avoir été exposés au moins une fois à un volume sonore élevé lors d’un concert, en discothèque, ou encore en jouant de la musique au cours des douze derniers mois. Seuls 7,5 % de ceux qui ont été exposé à de la musique à un volume sonore élevé déclarent avoir utilisé des protections auditives et 5,1 % s’être éloignés des sources de bruit. Pourtant, la quasi-totalité des 15 – 30 ans déclaraient savoir que le volume sonore peut porter atteinte à l’audition et 57 % avaient déjà ressenti des troubles auditifs à la sortie d’un concert ou d’une discothèque.

Des lésions qui peuvent être irréversibles

Une exposition prolongée à un niveau sonore élevé peut provoquer des lésions graves, voire irréversibles. Une surdité totale ou partielle, des acouphènes peuvent apparaître brutalement, prématurément et définitivement : une seule exposition suffit. Si les individus ne sont pas égaux face aux risques : bourdonnements, sifflements et sensation d’oreille cotonneuse doivent toujours être pris au sérieux. Ils sont le signe que l’oreille a été fragilisée et peut être endommagée. Attention, le seuil de danger, équivalent au bruit d’une tondeuse est inférieur au seuil de douleur, équivalent au bruit d’un avion.

La campagne illustre le rapport entre la dégradation du capital auditif et la qualité de la musique, à travers la signature “À force d’écouter la musique trop fort, on finit par l’entendre à moitié”.    Elle s’articule autour de trois spots radio qui seront diffusés du 25 octobre au 12 novembre, d’un concert de mobilisation, d’une brochure distribuée lors des concerts et dans les discothèques, ainsi qu’un site internet accessible à partir du 25 octobre

> Pour en savoir + : www.ecoute-ton-oreille.com

  • facebook
  • googleplus
  • twitter