L’Europe parie sur les piles à combustible et l’hydrogène

pile_combustible.jpgL’Union européenne et les industriels européens ont annoncé hier leur volonté de faire des piles à combustible et de l’hydrogène, les nouvelles technologies de pointe développées en Europe dans le domaine énergétique.

La technologie de conversion efficace que représentent les piles à combustible et le vecteur énergétique propre que constitue l’hydrogène peuvent aider grandement l’Europe à relever les défis énergétiques auxquels elle est confrontée. La Commission européenne, les industriels et les milieux de la recherche européens, qui constituent ce partenariat public-privé qu’est l’initiative technologique commune (ITC), investiront ensemble, sur une période de six ans, près d’un milliard d’euros dans la recherche, le développement technologique et la démonstration concernant les piles à combustible et l’hydrogène. L’objectif est de développer avant 2020 un marché de masse pour ces technologies prometteuses.

Pour Janez Poto?nik, membre de la Commission européenne chargé des sciences et de la recherche, “il va de notre intérêt bien compris que d’investir dans un tel projet de recherche scientifique axé sur les résultats: le développement de nouvelles technologies est essentiel pour atteindre les objectifs de l’UE en ce qui concerne le changement climatique et l’énergie”.

L’engagement de tous

“Cela nécessite l’engagement de tous les acteurs. Aussi, c’est une grande réussite que de réunir plus de 60 entreprises privées, allant des multinationales au PME, la Commission européenne et un nombre équivalent d’universités et de centres de recherches. Cette ITC rassemble les acteurs les plus importants pour placer l’Europe en tête dans la course aux nouvelles technologies énergétiques. J’espère que nous verrons un effet boule de neige dans d’autres domaines de recherche stratégiques”.

De son côté, le président du comité directeur de l’entreprise commune, Gijs van Breda Vriesman, a ajouté que “‘initiative technologique commune sur les piles à combustible et sur l’hydrogène est le meilleur moyen d’accélérer le développement des technologies et de faire avancer la commercialisation de l’hydrogène et des piles à combustibles. L’ITC nous offre une occasion unique de mettre en ?uvre nos projets à l’échelle européenne. Afin de préparer le marché à ces technologies stratégiques, il est indispensable d’assurer la coopération entre toutes les parties prenantes: il seulement nécessaire non seulement que les secteurs industriels concernés développent la chaîne d’approvisionnement, mais aussi que les chercheurs, les entreprises et les pouvoirs publics puissent coopérer aux niveaux régional, national et européen“.

Accélérer le développement 

La première assemblée générale des parties prenantes, qui aura lieu à Bruxelles les 14 et 15 octobre, marquera le lancement officiel de l’initiative technologique commune pour les piles à combustible et l’hydrogène (PCH). Le principal objectif de l’ITC est d’accélérer le développement des piles à combustible et des technologies de l’hydrogène en Europe et d’en permettre la commercialisation entre 2010 et 2020. Les activités de l’ITC devraient permettre de réduire de 2 à 5 ans le temps nécessaire à la commercialisation des technologies de l’hydrogène et des piles à combustible.

Le partenariat mettra en ?uvre un programme intégré et efficace de recherche fondamentale et appliquée, de développement technologique ainsi que d’activités de démonstration et de soutien, ciblé sur les applications les plus prometteuses. Cette ITC peut également être considérée comme le premier exemple pratique des futures initiatives européennes prévues par le plan stratégique européen pour les technologies énergétiques (plan SET) qui a un rôle crucial à jouer pour accélérer la mise au point et l’adoption de technologies à faible intensité en carbone.

Premier appel d’offres publié
Le premier appel de propositions, doté d’un budget indicatif de 28,1 millions d’euros, a été publié le 8 octobre 2008. Il couvre des domaines tels que les infrastructures de transport et de ravitaillement, ainsi que la production, le stockage et la distribution d’hydrogène.

L’entité juridique, l’entreprise commune « piles à combustible et hydrogène», sera dirigée par un comité directeur. La gestion et le fonctionnement quotidiens seront du ressort d’un directeur exécutif épaulé par le bureau du programme établi à Bruxelles. Un comité scientifique conseillera le comité directeur. Les États membres suivront de près les activités, par l’intermédiaire du groupe des représentants des États. L’assemblée générale des parties prenantes se tiendra annuellement.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter