Mise en lumière du lien entre mobilité et qualité de l’air

Circulation_Paris.JPGCette semaine, toute l’Europe fête la 7ème semaine de la mobilité mondiale. A cette occasion, depuis le 16 septembre et jusqu’au 22, des initiatives sont menées afin de mettre en lumière le lien entre mobilité et qualité de l’air.

Au-delà des manifestations ponctuelles, la semaine de la mobilité est également l’occasion de mettre en place des mesures permanentes destinées à réduire les émissions nocives. Des initiatives telles que la création de zones à émissions réduites ou des parkings et des services de navettes pour rejoindre les centres-villes.

“On compte de plus en plus de participants à cette initiative chaque année et cela souligne l’importance que les questions liées au transport urbain revêtent aux yeux des citoyens européens” se félicite Stavros Dimas, le Commissaire européen chargé de l’environnement, .

Deux tiers des villes européennes ne respectent toujours pas les normes de qualité de l’air ambiant” déplore-t-il. “Étant donné que la pollution occasionnée par les transports est le facteur qui contribue le plus à la pollution de l’air, nous devons trouver des moyens de réduire les émissions et de faire de nos villes des lieux plus propres dans lesquels il fait meilleur vivre

Les transports pointés du doigt 

Selon la Commission, “les transports sont la principale source de pollution dans les villes européennes“. Un rapport récemment publié par l’Agence européenne pour l’environnement a révélé que les transports demeuraient la seule grande source d’émissions d’oxydes d’azote (NOx) et la deuxième source d’émissions de particules fines (PM10 et PM2.5) de l’Union européenne. Au niveau européen, Bruxelles a constaté que si les émissions nocives dues aux transports diminuent dans la plupart des États membres, la qualité de l’air reste un problème dans les zones urbaines.

Selon elle, la semaine de la mobilité doit être l’occasion pour le public de modifier ses comportements et d’expérimenter d’autres modes de transport. Pour les autorités locales, il s’agit de procéder à des tests grandeur nature de nouveaux services et de nouvelles infrastructures. Les villes participantes sont également encouragées à mettre en ?uvre au minimum une mesure concrète permanente.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter