Les Européens préoccupés par le changement climatique

europe_carte.jpgUne enquête spéciale Eurobaromètre sur l’attitude des citoyens européens face au changement climatique, commandée par le Parlement européen fait apparaitre que les Européens sont très préoccupés par le sujet et clairement disposés à agir pour lutter contre ce phénomène.

Selon les résultats de cette enquête publiés hier, la majorité des Européens considère que les objectifs fixés par l’Union européenne pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et augmenter la part des énergies renouvelables d’ici à 2020 sont raisonnables ou trop modestes. Toutefois, une part importante des citoyens s’estiment mal informés sur ce problème et sur les moyens qui pourraient contribuer à le résoudre.

Le fait que beaucoup d’Européens déclarent qu’ils ne sont pas suffisamment informés, notamment des moyens d’action dont ils disposent à leur niveau, indique clairement que nous devons réfléchir à des initiatives et à des mesures pour diffuser plus largement ces connaissances, notamment parmi les groupes de population les plus vulnérables. Le rôle des pouvoirs régionaux et locaux sera fondamental dans cette tâche“, a affirmé Guido Sacconi, président de la commission temporaire du Parlement européen sur le changement climatique.

Margot Wallström, vice-présidente de la Commission européenne, a indiqué quant à elle que “ce type d’enquêtes constitue un élément important de notre processus d’élaboration de politiques. Il est frappant de constater que les citoyens européens prennent la question du changement climatique avec autant de sérieux et cela confirme notre conviction qu’une action communautaire cohérente et constante est indispensable dans ce domaine“.

Stavros Dimas, membre de la Commission européenne chargé de l’environnement, ajoute à ce propos que “le message est que la majorité des Européens soutient les objectifs de l’UE ou veut que nous fassions encore plus. Il est essentiel que le Parlement européen et le Conseil approuvent les propositions de la Commission relatives au climat et aux énergies renouvelables adoptées en janvier dernier, de sorte que l’Europe puisse atteindre pleinement ses objectifs et satisfaire les attentes des citoyens“.

La majorité des Européens pense que le problème du changement climatique peut être résolu

Selon l’enquête, les trois quarts des citoyens prennent le problème du changement climatique très au sérieux. Au total, 62 % des personnes interrogées considèrent que le changement climatique est l’un des deux problèmes les plus graves auxquels le monde est confronté aujourd’hui. Seule la pauvreté, citée par 68 % des personnes, est jugée encore plus grave. Toutefois, même si les Européens reconnaissent largement la gravité du changement climatique, la plupart (60 %) estiment que ce problème n’est ni inéluctable ni insoluble. Une nette majorité (56 %) considère que la lutte contre le changement climatique peut avoir une incidence positive sur l’économie.

Une large majorité d’Européens pense que les objectifs de l’UE en matière de diminution des émissions de gaz à effet de serre et d’augmentation de la part des énergies renouvelables sont raisonnables ou trop modestes. Les trois objectifs établis par les dirigeants de l’UE l’année dernière et qui doivent être remplis d’ici à 2020, sont les suivants: réduction d’au moins 20 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport aux niveaux de 1990; réduction de 30 % si d’autres pays développés s’engagent à réaliser des réductions comparables et augmentation de la part des énergies renouvelables jusqu’à 20 %. Ces objectifs sont jugés raisonnables ou trop modestes par respectivement 68 %, 61 % et 69 % des personnes interrogées.

Manque d’information

Plus de la moitié des Européens interrogés estiment être informés des causes (56 %) et des conséquences (56 %) du changement climatique ainsi que des moyens de le combattre (52 %). Toutefois, la proportion de citoyens qui se considèrent mal informés sur le sujet reste élevée (plus de quatre sur dix). Le manque d’informations apparaît comme une raison importante pour ne pas agir contre le changement climatique.

Actions visant à lutter contre le changement climatique

Les Européens sont d’avis que les entreprises et l’industrie (76 %), les citoyens eux mêmes (67 %), leurs gouvernements nationaux (64 %) et l’UE (58 %) ne font pas suffisamment d’efforts pour lutter contre le changement climatique.

Une nette majorité (61 %) déclare avoir agi d’une manière ou d’une autre pour lutter contre le changement climatique. Toutefois, il s’agit généralement d’actions exigeant peu d’efforts personnels ou financiers, comme le tri des déchets ou la réduction de la consommation d’énergie, d’eau ou de produits jetables. La principale raison avancée par les personnes interrogées pour ne pas agir contre le changement climatique est qu’elles pensent que les gouvernements, les entreprises et l’industrie devraient modifier leur comportement. 44 % des personnes interrogées indiquent qu’elles seraient prêtes à payer plus cher l’énergie produite par des sources émettant moins de gaz à effet de serre alors que 30 % ne seraient pas disposées à le faire (26 % n’ont pas répondu).

  • facebook
  • googleplus
  • twitter