Pétrole : la compagnie espagnole Cepsa bientôt franco-arabe ?

cepsa.JPGL’actionnariat du groupe pétrolier Cepsa devrait prochainement évoluer. Après avoir contrôlé pendant près de 20 ans la compagnie espagnole, avec Banco Santander, le groupe Total aurait accepté l’arrivée en force d’un nouveau partenaire de référence.

Cette fois, le divorce est pratiquement consommé entre Total et Banco Santander. Associés dans Cepsa depuis 1990, le pétrolier français et la banque espagnole ne s’entendaient plus, notamment depuis que Banco Santander avait tenté une offre publique d’achat (OPA) partielle en 2003 sur Cepsa. Après l’arbitrage du Tribunal de La Haye, les relations des deux associés étaient devenues compliquées.

Après plusieurs tentatives de sortie, notamment avec une cession envisagée mais avortée à l’algérien Sonatrach, Banco Santander aurait trouvé un acquéreur pour ses 31,6% de participations dans le capital de la compagnie pétrolière Cepsa, selon l’agence de presse espagnole Efe. L’heureux élu serait l’International Petroleum Investment Company (Ipic), un groupe public des Emirats Arabes Unis.

L’opération pourrait permettre à Ipic, qui dispose déjà de 9,5% de parts dans Cepsa, de “monter” de manière significative dans l’espagnol Cepsa. Car la compagnie publique d’Abou Dhabi serait en passe de monter à 46,1%, en rachetant dans le même temps les 5% que détient l’électricien espagnol Union Fenosa dans la compagnie pétrolière ibérique. Disposant d’une option d’achat sur la participation de son associé Banco Santander, Total n’aurait pas actionné cette opportunité, laissant la porte ouverte au groupe des Emirats Arabes Unis.

Accord de Total

Disposant semble-t-il de l’accord de Total, qui ne souhaiterait pas augmenter sa participation dans Cepsa, Banco Santander finaliserait actuellement une vente de ses parts. Selon les analystes, le pétrolier espagnol Cepsa serait valorisé autour de 18,6 milliards d’euros.

Cepsa emploie environ 11.000 salariés. Le groupe pétrolier espagnol a enregistré en 2007 un bénéfice net de 748 millions pour un chiffre d’affaires de 21,2 milliards d’euros. Les chiffres du premier semestre 2008 ont affiché une baisse de 30% de son résultat à 283 millions d’euros.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter