Theolia annonce une perte de 25 millions d’euros

theolia_eolien.JPGLe spécialiste français de l’éolien a enregistré une perte de plus de 25 millions d’euros au premier semestre contre 6 millions de bénéfices un an plus tôt. Theolia explique ces mauvais chiffres par un changement de stratégie.

Theolia annonce aujourd’hui de mauvais résultats pour le premier semestre avec une perte nette de 25,3 millions d’euros contre un bénéfice de 6,2 millions un an plus tôt. La direction du groupe explique ces mauvais chiffres par la hausse de son endettement financier.

Pourtant tout n’est pas négatif sur ce premier semestre 2008. Theolia annonce en effet un chiffre d’affaires en forte croissance de plus de 20% à 61,9 millions d’euros. Ses ventes d’électricité d’origine éolienne ont très fortement progressé à 22,2 millions, représentant une hausse record de 139%.

2.000 MW en 2011

En une seule année, le groupe français a gonflé la puissance installée de ses centrales éoliennes de 250 à 661 mégawatts. Theolia vise les 2.000 MW d’ci fin 2011, essentiellement détenus en fonds propres. Au 30 juin 2008, les projets en développement du Groupe THEOLIA représentent 2.796 MW.

Sur les 1.875 MW de projets en Europe de l’Ouest, le Groupe prévoit de mettre en service une capacité de 474 MW d’ici fin 2009. Compte tenu des 661 MW déjà en exploitation et sur la base de cette capacité additionnelle programmée, le Groupe prévoit une puissance installée minimale de 1.135 MW en exploitation d’ici fin 2009.

Selon Jean-Marie Santander, président de Theolia “L’année 2008 marque un tournant important pour le groupe Theolia : la production d’électricité pour compte propre impacte fortement nos comptes ; le groupe a décidé de conserver un maximum de centrales éoliennes et de diminuer les ventes à des tiers, notamment en Allemagne“.

“Exercice de transition”

Theolia précise dans son communiqué qu’il maintient ses perspectives annuelles, soulignant que 2008 sera un “exercice de transition“, avec “la conservation d’un maximum de centrales éoliennes en fonds propres” et un Ebitda (excédent brut d’exploitation) d’un minimum de 20 millions d’euros. Pour rappel, le groupe avait prévu initialement un Ebitda compris entre 55 et 65 millions d’euros.

La vente d’électricité pour compte propre génère des revenus récurrents et prévisibles ainsi qu’une marge d’Ebitda élevée sur une période de 15 à 20 ans“, explique Theolia. Par ailleurs, le groupe français annonce en outre sa décision de dissocier les fonctions de président, qui sera conservée par Jean-Marie Santander et de directeur général, chargée de la stratégie et dont le recrutement est en cours.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter