Une Eurovignette facultative?

camion.jpgRéunis hier à La Rochelle, les ministres des Transports des vingt-sept ont certes apporté leur soutien au projet de révision de la directive Eurovignette de la Commission mais à condition qu’elle soit facultative.

Il y a un consensus pour que cette Eurovignette soit plutôt facultative et que son produit puisse être affecté un peu comme le souhaite les Etats européens“, précisait hier le secrétaire d’Etat aux Transports français, Dominique Bussereau, qui présidait la réunion informelle.
Actuellement, l’Eurovignette permet aux Etats membres de faire payer aux poids lourds le financement des infrastructures routières. Grâce à la révision prévue par la Commission, elle devrait désormais permettre également de financer les dispositifs anti-pollution, bruit et congestion du trafic routier.

L’Espagne se rebelle 

Mais, ce projet s’est vu opposer un “front du scepticisme” emmené par l’Espagne, ralliée par d’autres pays “périphériques” de l’Europe. L’Espagne estime en effet que le moment est mal choisi, alors que les carburants affichent des niveaux toujours très élevés.

Ce à quoi, le commissaire européen aux Transports, Antonio Tajani réplique “l’Eurovignette ne sera jamais une nouvelle taxe. L’idée est d’aider les routiers, pas d’aller contre les routiers” car “si on réduit le temps d’attente (dans les embouteillages), on va réduire les dépenses pour l’essence“.

Des divergences apparaissent également quant à l’affectation des sommes ainsi récoltées. Britanniques, Suèdois et Néerlandais sont notamment contre une affectation obligatoire dans des projets améliorant l’efficacité environnementale dans les transports. S’agissant des nuisances, ensuite, les émissions de CO2 et la protection de la biodiversité pourraient être exclues sous la pression de certains pays membres. La congestion représenterait également une question délicate à trancher.

En bas de facture

Cette disposition s’inscrit dans un contexte tendu de flambée des prix à la pompe qui fait souffrir les transporteurs. Dominique Bussereau a rappelé que l’Eurovignette sera obligatoirement reportée en France en bas de facture pour en faire supporter directement le coût aux clients.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter