Le procureur de Saint-Gaudens place le Régent hors de cause

abeille_ruche.jpgLes groupes chimiques BASF Agro et Bayer CropScience qui commercialisent le pesticide Régent TS, seraient responsables de la surmortalité des abeilles, selon l’accusation des apiculteurs en colère.  Or, le procureur de la République de Saint-Gaudens en Haute-Garonne a requis hier un non-lieu en faveur des deux groupes.

Les réquisitions transmises aux avocats des différentes parties de l’affaire précisent qu’ “à l’issue des très nombreuses expertises acquises au dossier, il n’était pas envisageable d’affirmer un lien incontestable entre l’utilisation du fipronil( principe actif du Régent) dans l’enrobage des semences et les surmortalités des abeilles constatées à l’occasion des campagnes 2002 et 2003“.

Réquisitions “caricaturales”

Ainsi, le procureur Ckaude Derens a demandé un non-lieu en faveur des deux firmes, BASF et Bayer, ainsi qu’à l’égard de leurs deux PDG, mis en examen pour “mise en vente de produits agricoles toxiques nuisibles à la santé de l’homme ou de l’animal“. Réaction immédiate de l’Union nationale de l’apiculture française qui a exprimé sa “réprobation devant des réquisitions aussi caricaturales“.

A l’inverse, BASF estime que ces réquisitions “confortent la non-responsabilité du Régent TS dans les mortalités d’abeilles“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter