L’Andra veut faire la chasse au radium

Andra.JPGL’Agence nationale de gestion des déchets radioactif, l’Andra, devrait se lancer prochainement dans une vaste campagne de collecte d’objets contenant du radium, substance radioactive contenu dans de nombreux objets comme les paratonerres, les montres, ou encore les aiguilles médicales.

Le quotidien “Ouest-France” consacrait un article au radium contenu dans certains objets utilisés autrefois couramment mais qui n’ont pas entièrement disparu de la circulation. Ainsi, depuis sa découverte par Marie Curie à la fin du 19e siècle, le radium a connu un réel engouement. A tel point qu’entre les deux-guerre, il était possible de trouver du rouge à lèvres au radium ou de la crème au radium, sensés être des produits miracles.

1.300 ans de radioactivité

Au delà de ses excès, il n’est pas rare de trouver encore des montres lumineuses contenant du radium, ou des paratonerres dont il resterait encore 40.000 pièces installées en France. De même, le radium était présent dans les aiguilles médicales très fines utilisées dans le traitement des tumeurs. Nombres d’entre-elles ont été stockées dans des boites en plomb et entreposées. Or, il faut savoir que le radium reste radioactif pendant 1.300 ans.

Même si les risques sont extrêmement limités, l’Andra souhaite néanmoins organiser la collecte de tous ces objets en s’appuyant sur la nouvelle loi sur les déchets radioactifs. Grâce à cette loi, elle est également en charge de la dépollution des sites aujourd’hui fermés où l’atome a été manipulé, comme les anciens sites d’horlogerie. Ainsi, l’Agence confie à “Ouest-France” que “dans l’Essone, à Gif-sur-Yvette, des personnes vivent aujourd’hui dans d’anciens laboratoires de radium“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter