Pour Artenius PET Recycling, le plastique c’est fantastique

bouteille_pet.JPGImplantée en Bourgogne près de Beaune, le spécialiste du recyclage de bouteilles en plastique poursuit son développement. Il investit 9 millions d’euros à Sainte-Marie-la-Blanche.

En pleine croissance, la filiale française de l’espagnol Seda de Barcelona, n°1 européen du PET (Poly – Ethylène Téréphtalate) vierge, multiplie les investissements. Après être récemment entré sur le marché de la préforme, Artenius PET Recycling souhaite désormais quasiment doubler sa production. Selon “Le Journal du Palais”, de 25.000 tonnes traitées en 2007, l’unité visera les 35.000 tonnes en 2009.

En investissant dans 4 outils dédiés à l’injection de préformes, Artenius PET Recycling France a investi 6,5 millions d’euros en 2007. Avec ces nouvelles machines, le site de Sainte-Marie-la-Blanche est désormais une usine de transformation « de la bouteille à la bouteille ».

“De la bouteille à la bouteille”

Recevant les résidus de bouteilles sous forme de balles compactées, le site bourguignon les lavent, et les transforment sous forme de paillettes. Elles sont ensuite liquéfiées et filtrées afin d’en extraire les impuretés. Appelées nucycle, ces granules peuvent être utilisées pour de multiples applications non alimentaires.

Mais les granules de nucycle sont également transformables en supercycle pour être utilisées pour l’alimentaire. Pour ce faire, elles sont nettoyées à l’azote chaud. Désormais propre, cette résine plastique peut de nouveau être utilisée sous forme de bouteilles en PET entièrement recyclées.

3e acteur mondial

Présent depuis plus de 10 ans dans le recyclage de bouteilles en plastique, l’entreprise est depuis 2007 une division PET Europe de Seda de Barcelona, qui représente un millier de salariés et un chiffre d’affaires de 550 millions d’euros. Le groupe espagnol est le 3e acteur mondial du secteur de l’emballage PET avec 2.300 employés présents sur ses 22 sites dans le monde.

Le groupe Seda de Barcelona vient de décider le recyclage de plus de 10% de sa production globale de PET, grâce à ses sites de Balaguer en Espagne, de Perpignan et de Saint-Marie-la-Blanche, près de Beaune en France, et d’Acerra en Italie.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter