La pollution de la Loire coutera 50 millions d’euros à Total

Pont_de_Saint_Nazaire.jpgAlors que le nettoyage des zones touchées par la fuite de fioul de la raffinerie Total de Donges du 16 mars dernier devrait s’achever fin juin, l’indemnisation des victimes de cette pollution, à savoir, pêcheurs et agriculteurs, se poursuit. La facture s’élèverait pour l’heure à 50 millions d’euros.

“Ouest-France” revenait hier sur la pollution au fioul d’une partie de l’estuaire de la Loire, causée par une fuite de la raffinerie Total de Donges. Alors que les opérations de nettoyage devraient s’achever fin juin après trois mois, ce sont au total 5 226 tonnes de déchets liquides et solides qui ont été récupérés, dont 444 tonnes d’hydrocarbures purs.

Pour l’heure des états des lieux sont effectués par les pompiers et des responsables de chez Total ainsi que par des experts du Cedre, afin de “constater un retour à la normale et vérifier que les travaux de nettoyage n’ont pas endommagé les milieux naturels” comme l’explique la préfecture. “Une surveillance sera par la suite effectuée, afin de mettre en place une restauration environnementale si nécessaire” ajoute-t-elle dans le quotidien.

L’heure des comptes

Fin mars, peu après l’accident, Total estimait le coût de la dépollution entre 10 et 15 millions d’euros. Ce dernier est désormais chiffré à 50 millions d’euros, somme qui comprend le nettoyage des sites et l’indemnisation des différentes victimes.

En effet, au delà du simple nettoyage, 115 patrons-pêcheurs ont été indemnisés à hauteur de 2150 euros pour chaque matelot embarqué soit une moyenne de 8500 euros pour chaque patron. Percevant une avance de la part de l’assureur de Total, ces derniers devraient toucher leur solde mais aucune date ni montant n’a été précisé par la préfecture.

Par ailleurs, 47 agriculteurs ont également déposé une demande d’indemnisation auprès de Total, la pollution provoquant des retards à la mise en pâture des animaux, la pose de clôture ou encore l’achat de fourrage. Aujourd’hui encore, 200 hectares de terres polluées sont interdites de pâture. Leurs indemnités devraient leur être versées à partir du 19 juin.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
Pécédent «
Suivant »