L’île de Sein se débarrasse de ses vieux frigos

Centrale_et_phare_de_sein_2005.jpgLes 242 habitants de l’île de Sein font le ménage et pas moins d’une centaine de réfrigérateurs et congélateurs ont quittés l’île pour être recycler. L’île continue ainsi sa démarche environnementale et vise l’autonomie renouvelable.

« Nous avons besoin d’une tonne de gazole par jour pour l’électrification. Notre objectif est de réduire cette consommation », explique Jean-Pierre Kerloc’h, nouveau maire de la commune, dans le “Télégramme”. L’usine de désalinisation est la principale responsable de cette consommation.

Soutenu par l’ADEME, la Région, et EDF, la commune a donc entamé un virage vers le vert. Cela passe par deux actions complémentaires : produire de l’énergie renouvelable et économiser l’énergie. Dans ce cadre et depuis 2005, une aide de 300 ? est donnée aux îliens pour acheter des équipements économes classé A+ pour l’électroménager de froid, la production d’eau chaude, et l’éclairage.

Déchèterie

Actuellement, les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) ne sont collectés que deux fois par an. Pour l’occasion, le trois-mâts Notre-Dame-de-Rumengol a donc transporté les déchets jusqu’au port de Brest au Veolia prendra le relais. La maire envisage de transformer l’actuelle décharge de l’île en déchèterie et a d’ores et déjà passé une convention avec Éco-systèmes. « On n’a plus le choix. Avec ces déchets qui s’amoncellent, l’île se dégrade. Il faut faire en sorte qu’elle redevienne belle et propre. Même si cela coûte beaucoup d’argent »conlut-il dans le quotidien régional.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter