Finalisation de l’accord franco-algérien sur le nucléaire civil

nucleaire_2.jpgEn visite à Alger ce week-end, Jean-Louis Borloo a finalisé avec son homologue algérien Chakib Khelil le projet d’un accord de coopération nucléaire entre les deux pays.

Au menu des discussions de ce week-end entre Jean-Louis Borloo et Chakib Khelil, la coopération entre les deux pays dans les énergies renouvelables, dont le solaire et l’éolien. Mais, cette rencontre a surtout été l’occasion de finaliser le projet d’accord de coopération dans l’énergie nucléaire, accord qui devrait être signé définitivement les 20 et 21 juin prochain lors de la visite officielle de François Fillon dans la capitale algérienne.

Interrogé à l’issue de cette rencontre, le ministre de l’Environnement français n’a pas souhaité dévoiler les termes de cet accord. “Le moment n’est pas encore venu pour les dévoiler“, précise-t-il. Alors que l’Algérie a déjà signé l’an dernier des accords avec les Etats-Unis et la Chine sur le nucléaire civil, la France cherche à se positionner sur ce marché tant convoité.

Néanmoins, les algériens restent sceptiques quant à la bonne volonté française. Un responsable confie à “La Tribune” que “les Français n’ont rien a apporter en matière de transfert de technologie dans le nucléaire civil à l’Algérie, mais veulent un accès facile au gaz et à l’uranium algériens“. L’Algérie souhaite quant à elle tirer profit des gisements d’uranium qu’elle abrite dans le sud du pays, ainsi que de la coopération international pour réduire sa dépendance vis à vis des hydrocarbures.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter