Veolia Eau remporte les contrats du SIAAP

veolia_eau_01.jpgVeolia Eau vient de remporter, via OTV, filiale de Veolia Eau Solutions & Technologies, deux importants contrats de conception et de construction auprès du SIAAP (Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne).

Un communiqué du groupe nous apprends que mandataire des groupements d’entreprises sur ces deux projets, Veolia Eau sera en charge de la mise aux normes DERU (Directive sur les Eaux Résiduaires Urbaines) de l’usine de traitement des eaux usées Seine Aval (Achères) qui, avec une capacité de 1 700 000 m³/jour en temps sec, est la plus importante usine de dépollution d’Europe.

Le leader mondial du traitement de l’eau réalisera également la 2ème tranche de l’usine de traitement des eaux usées Seine Grésillons (Triel sur Seine), en vue du triplement de sa capacité de traitement et de sa mise en conformité avec la Directive Cadre Européenne fixant un objectif de bon état écologique de la Seine.

224 millions de chiffre d’affaires

Ces deux contrats représentent un chiffre d’affaires d’un montant total cumulé sur la durée de 224,1 millions d’Euros pour la part de Veolia Eau.

Selon Antoine Frérot, le directeur général de Veolia Eau, “ces deux contrats confirment la confiance accordée par le SIAAP, l’une des plus grandes et des plus exigeantes régies d’assainissement au monde, dans notre savoir-faire en matière de conception et de mise en ?uvre de solutions de traitement de haute technologie. Dans un contexte de réglementation européenne qui force à l’excellence, nous continuons ainsi à relever l’enjeu environnemental majeur que représente la préservation de la qualité des eaux de la Seine“.

Pour assurer la mise aux normes des eaux rejetées dans la Seine par ces deux sites – 2/3 des effluents de l’Agglomération parisienne – Veolia Eau mettra en ?uvre des solutions technologiques très performantes :

Seine Aval

A Seine Aval, la priorité est la poursuite de la dénitrification des effluents, la première phase de travaux s’étant achevée en 2006. La capacité de traitement par dénitrification passera ainsi de 30% à la totalité des effluents traités en temps sec. La dénitrification sera assurée par le procédé Biostyr®. De même, Biosep®, procédé de réacteur à membranes immergées, assurera la filtration des eaux issues des boues traitées.

Le contrat porte sur un montant total de 287 millions d’Euros pour le groupement d’entreprises, dont 135,4 millions pour la part réalisée par Veolia Eau. A l’issue des travaux et de la phase de réception, l’usine sera fonctionnelle en 2011 et la livraison définitive des installations interviendra fin 2012.

Seine Grésillons

A Seine Grésillons, le second contrat porte sur la conception-réalisation de la 2ème tranche de l’usine de traitement des eaux usées. Veolia Eau est mandataire du groupement d’entreprises.

Le contrat accordé par le SIAAP porte sur un montant total de 312 millions pour le groupement, dont 88,7 millions pour la part réalisée par Veolia Eau.

Cette deuxième phase de construction a pour objectif le triplement de la taille de l’usine existante, ce qui portera sa capacité à 300 000 m³/jour. Le traitement du carbone, de l’azote et du phosphore seront assurés par procédé Biostyr® et par décantation lamellaire primaire et tertiaire. Une cogénération permettra la production d’électricité sur le site.

Le calendrier prévoit une livraison fin 2012 à l’issue de la phase de travaux et de réception, puis une phase de 22 mois d’assistance technique.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter