Réchauffement : des ouragans plus violents

Hurricane_Dennis.jpgLes experts sont partagés sur l’existence de liens entre le réchauffement de la planète et les cyclones, dont le nombre reste stable alors que l’intensité semble augmenter.

Frédéric Nathan, ingénieur prévisionniste à Météo-France, a indiqué à l’AFP que chaque année “on a en moyenne 80 tempêtes tropicales ou cyclones (…) dans le monde, sans observer que leur nombre augmente“.

Mais depuis une trentaine d’années, on constate une augmentation du nombre de cyclones de catégories 4 et 5, accompagnés de vents soufflant à plus de 200 km/h, donc une augmentation globale de l’intensité“, a-t-il précisé.

Selon les travaux de Peter J Webster et de son équipe du Georgia Technical Institute, les ouragans les plus violents (catégories 4 et 5) ont quasiment doublé entre les années 70 et les années 1990-2004.

Un manque de recul

Pour Hervé Le Treut, directeur de recherche au CNRS français et expert auprès du Groupe d’experts intergouvernemental sur les changements climatiques (Giec), “on peut s’attendre à avoir non pas davantage de cyclones, mais d’intensité supérieure“.

Ce n’est que sur le long terme qu’on pourra dire si un événement est associé à une véritable tendance : la météo est faite de hasard, mais le climat est constitué par des lois statistiques définies sur une trentaine d’années. Or on n’a pas des systèmes d’observation et des enregistrements complets ou parfaits sur tous les océans du monde. Et surtout on manque de recul sur ce qui s’est passé avant l’ère satellitaire“, a précisé le chercheur français.

Un manque de données fiables

Les scientifiques restent divisés sur l’existence de liens entre le réchauffement de la planète et les cyclones. Selon Adam Lea, du Benfield University Collège de Londres, “le problème vient du fait que les données dont nous disposons sur les 30 dernières années ne sont pas forcément assez fiables pour qu’on puisse en déduire une tendance locale. (…) Il reste très difficile de deviner l’avenir“.

Les tempêtes tropicales, également appelées “typhons” lorsqu’elles se produisent dans l’Océan Pacifique, “Cyclone” dans l’océan Indien et “Ouragan” dans l’océan Atlantique, naissent de la conjonction de plusieurs facteurs : des mers chaudes (plus de 26,5°C), une accumulation d’humidité dans la troposphère, une dépression tropicale, des cumulus congestus ou cumulonimbus vigoureux, ainsi que des vents réguliers à toutes les altitudes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter