L’illégalité des publicités pour les voitures

4X4_1.jpgEn France, 99% des publicités pour les voitures comporteraient des informations sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 écrites en caractères trop petits, et ainsi ne respecteraient pas la transposition en droit français d’une directive européenne sur les informations relatives à la consommation de carburant et aux émissions de CO2.

Une directive européenne oblige les publicités automobiles à informer les consommateurs sur la consommation de carburant et les émissions de CO2. Ces deux informations doivent être “facilement lisibles et au moins aussi visibles que la partie principale des informations figurant dans la documentation promotionnelle“.

Ce qui est sur, c’est que cette double obligation inscrite dans la loi française n’est absolument pas respectée par les constructeurs automobiles et que les pouvoirs publics qui sont censés agir n’interviennent pas“, a indiqué Olivier Louchard, coordinateur du Réseau Action Climat qui relaie en France cette campagne européenne intitulée “Affichez le CO2 !”.

Deux mentions obligatoires

Faites un essai et trouvez une publicité automobile sur une affiche ou dans un journal : non seulement c’est un véritable casse tête pour trouver les mentions de consommations de carburant et d’émissions de CO2 mais en plus, il faut sortir la loupe tellement les caractères sont petits !. (…) Or cette double exigence est indispensable, car si une émission de 156 g de CO2/km ne parle pas au consommateur, la consommation de 10 litres/100 km, elle, parle directement au porte-monnaie“, a-t-il précisé.

Plusieurs associations de protection de l’environnement (Action Conso, Agir pour l’environnement, Amis de la terre, Fnaut, Greenpeace, RAP, Réseau Action Climat France, WWF) ont décidé d’appeler les citoyens à envoyer toute publicité jugée illégale au Bureau de Vérification de la Publicité (BVP) grâce à un site Internet mis à leur disposition : www.affichezleco2.fr.

Un projet “saboté”

Aujourd’hui, les constructeurs automobiles cachent l’impact carburant et CO2 de la plupart de leurs véhicules et mettent en avant quelques modèles prétendument “verts”, pour nous faire croire qu’ils font le maximum pour réduire l’impact des voitures sur le climat“, a déclaré Anne Valette, chargée de la campagne Climat de Greenpeace France. “En réalité, l’industrie automobile sabote le projet de réglementation européenne pour le vider de toute contrainte. Techniquement faisable, la réduction des émissions de CO2 semble avoir été confiée aux seuls départements publicité des groupes automobiles ! Ce n’est malheureusement pas la pub qui sauvera le climat et nous préservera de ses conséquences catastrophiques“.

Les constructeurs ne pourront plus s’appuyer sur les soit disant préférences des consommateurs pour des véhicules lourds et puissants pour refuser toute contrainte. En effet, s’ils doivent afficher de manière visible l’impact carburant et CO2 des véhicules sur leurs publicités, ils seront probablement amenés à faire la promotion de voitures moins énergivores pour convaincre les consommateurs d’acheter leur produit, soit une inversion de la tendance“, a ajouté Stéphen Kerckhove d’Agir pour l’environnement.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter