Une mission scientifique va mesurer l’effet du réchauffement

aurora_australis.jpgLe brise-glace Aurora Australis a quitté la Tasmanie le week-end dernier pour effectuer une mission scientifique d’un mois en Antarctique. Les chercheurs australiens, britanniques, français et américains qui participent à cette mission seront chargés de mesurer l’effet du réchauffement climatique ainsi que les capacités d’absorption de CO2 des mers australes.

Certaines études récentes suggèrent que l’océan Austral est moins efficace en termes d’absorption de CO2 qu’il ne l’était“, a expliqué Steve Rintoul, du CSIRO, le centre australien de recherches scientifiques. “S’il devait effectivement devenir moins efficace, cela pourrait accélérer le rythme du changement climatique“.

Salinité, température…

Les chercheurs vont vérifier ces études par une série de mesures “in situ“. Ils vont ainsi mesurer la salinité, la température et la composition chimique (teneur en dioxyde de carbone, concentrations en gaz CFC chlorofluorocarbonés) de l’océan Austral.

Les mers australes sont un élément important du système des grands courants océaniques qui parcourent la planète et équilibrent les températures moyennes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter