Pollution de la Loire au fuel lourd

Estuaire_de_la_Loire___Pont_de_Saint_Nazaire.JPGPollution accidentelle de la Loire dimanche où environ 400 tonnes de fuel lourd toxique se sont déversées dans le fleuve et sur les berges.

Selon la préfecture de Loire-Atlantique, une fuite de tuyauterie serait à l’origine de la pollution de la Loire et de ses berges au niveau de la raffinerie Total de Donges. Pendant plusieurs heures dimanche, du fuel lourd toxique s’est échappé lors du chargement de l’Ocean Quest, un navire à quai de la raffinerie.

300 tonnes de fuel se sont ainsi répandues sur les berges de la Loire, pour la plupart zones naturelles protégées, et 100 dans le fleuve même. La préfecture précise alors que dès dimanche soir, “des moyens de lutte contre la pollution ont été mise en oeuvre“.

Du fuel très toxique

Elle rappelle cependant que “le produit qui s’est répandu est du fuel lourd toxique qui ne doit être manipulé qu’avec les plus grandes précautions: gants en néoprène, combinaisons jetables en polyéthylène, port d’un masque et de bottes en PVC“. C’est pourquoi la Préfecture a demandé aux communes touchées par cette pollution “d’empêcher l’accès du public aux zones touchées afin d’éviter toutes manipulations et tout ramassage“.

Jean-Louis Borloo est venu constaté de lui-même hier après-midi sur le port de Paimboeuf, l’ampleur des dégâts. “A chaque fois cela fait mal au coeur” commentait le ministre qui a qualifié cette pollution de grave tout en relativisant, “ce n’est pas une grosse marée noire“.

Total renouvelle ses excuses

En revanche, l’incident n’a pas affecté la raffinerie dont l’activité a pu continuer normalement. Selon le porte-parole du groupe pétrolier, “il y a eu du produit sur le lieu de chargement, sur une distance de plusieurs kilomètres sur les berges de la Loire. Ce sont des traces isolées et dispersées. La fuite n’a pas affectée le fonctionnement de la raffinerie de Donges“.

Total a cependant renouvelé hier ses excuses auprès des riverains et des collectivités touchées par cette pollution et confirme son engagement pris auprès des communes de prendre en charge les coûts de nettoyage liés à ce sinistre. Dans un communiqué, le groupe précise que “dans l’ensemble, près de 200 personnes sont ainsi mobilisées par le groupe dans les différentes opérations de nettoyage, et travaillent en coordination avec les équipes engagées par les pouvoirs publics“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter