G20 : plusieurs options pour réduire les GES

soleil_05.jpgLes 20 pays qui émettent 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) se sont réunis ce week-end au Japon pour parler de la lutte contre le réchauffement climatique.

Comme le rapporte l’AFP, Ichiro Kamoshita, ministre japonais de l’environnement, a indiqué que les représentants des pays des 20 pays les plus polluants de la planète ont réaffirmé le principe d’une “responsabilité commune mais différenciée pour négocier le prochain accord à appliquer à partir de 2013“.

Il a précisé qu’il y avait une “diversité de positions parmi les pays développés, les pays émergents et les pays en développement“. En effet, certains pays sont favorables à un objectif de réduction globale, d’autres préfèrent un objectif par pays ou par secteur industriel.

Les discussions du G20 “sont très utiles, ce sont les premières depuis la réunion de Bali“, a indiqué Halldor Thorgeirsson, directeur du projet “feuille de route de Bali” aux Nations Unies.

“Un moment critique”

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair qui a ouvert les débats samedi, a indiqué que des efforts devraient être faits dans les pays développés, dont les émissions “devront s’approcher de zéro“, mais également dans les pays en développement, dont les gaz à effet de serre “devront à terme, baisser au fur et à mesure de leur industrialisation“.

Nous avons atteint un moment critique pour une décision sur le changement climatique“, a-t-il ajouté. Selon lui, “ne pas réussir à agir contre le changement climatique maintenant serait profondément inexcusable et irresponsable” et “au sommet du G8 cette année à Hokkaido (au Japon), c’est notre destin qui sera en jeu“.

La prochaine réunion se tiendra fin mars à Bangkok, en Thailande.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter