Le CEE de GDF s’oppose à la fusion avec Suez

gdf_suez_01.jpgSelon plusieurs sources syndicales, le Comité d’entreprise européen (CEE) du groupe gazier GDF a émis hier un avis négatif sur le projet de fusion avec Suez.

Cet avis consultatif est exigé par la loi française pour que le processus de fusion se poursuive. “Nous avons donné un avis négatif car ce projet entérine la privatisation de Gaz de France avec ses conséquences négatives sur le service public et les usagers : prix, approvisionnement, recherche de rentabilité, risques sur l’investissement et devenir de la distribution“, a déclaré à l’AFP Martine Feuillerat (CGT).

Il y a encore des zones d’ombre et un manque d’information“, a-t-elle ajouté, précisant que des “garanties sociales” ont été obtenues pour les salariés.

Obtenir l’avis du CCE

La direction du groupe gazier “se félicite d’avoir obtenu cet avis“. “C’est le fruit d’un travail en profondeur mené avec les représentants du personnel depuis plusieurs mois. C’est une étape, il nous reste à présent à discuter avec le Comité central d’entreprise (CCE)“, a indiqué à l’AFP un porte-parole de GDF.

Aujourd’hui, toutes les instances représentatives du personnel (IRP) de Suez et de GDF ont donné leur avis sur le projet de fusion, sauf l’une d’entre elles : le Comité central d’entreprise de GDF, dont l’avis est indispensable pour poursuivre le rapprochement entre les deux groupes.

Après des élections professionnelles qui se sont déroulées en novembre, un nouveau CCE a été mis en place le 19 février dernier. Ses membres ayant changé, le nouveau Comité doit reprendre tout le dossier, ce qui devrait prendre plus de temps. GDF reste néanmoins confiant et pense toujours pouvoir fusionner avec Suez au premier semestre 2008.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter