Lancement d’un projet visant à capturer le CO2 des centrales au charbon

pollution_3.jpgAlstom, l’EPRI (Electric Power Research Institute, Institut de recherche sur l’énergie électrique) et We Energies ont lancé aux Etats-Unis un projet pilote qui utilise l’ammoniaque réfrigéré pour capturer le dioxyde de carbone (CO2) produit par les centrales électriques au charbon.

Alstom a conçu, construit et exploitera ce système d’1,7 MW qui capture le CO2 d’une partie des gaz de combustion provenant de la chaudière à charbon de la centrale électrique de We Energies située à Pleasant Prairie (Wisconsin), d’une puissance totale de 1.224 MW. Le procédé Alstom utilise de l’ammoniaque réfrigéré pour capturer le CO2 et l’isoler à haute concentration et sous haute pression. Les essais en laboratoire ont démontré un potentiel de capture de plus de 90 % du C02 à un coût largement inférieur aux autres technologies de capture du carbone. Le CO2 ainsi capturé peut être vendu ou stocké dans des sites géologiques souterrains adaptés.

Le lancement de ce pilote est une étape significative de notre partenariat permanent avec We Energies et l’EPRI“, a commenté Jean-Michel Aubertin, Vice-président d’Alstom Power Systems. “L’expertise opérationnelle de We Energies et le soutien de l’EPRI, avec ses capacités de financement et de recherche, constituent un complément idéal à la contribution d’Alstom, leader en matière de R&D sur la capture du CO2. La phase opérationnelle de l’installation permettra de recueillir des informations capitales pour la commercialisation à venir de la technologie de capture du CO2“. Ce test grandeur nature va permettre de vérifier le procédé à plus grande échelle et d’évaluer son potentiel d’élimination du CO2 tout en réduisant l’énergie requise.

“Un grand défi”

Gale Klappa, Président-Directeur général de Wisconsin Energy, maison-mère de We Energies, a déclaré que le projet pilote est une “étape cruciale” pour la recherche et le développement du procédé. “Développer une technologie offrant le meilleur rapport efficacité / coût pour capturer le carbone reste l’un des plus grands défis environnementaux du XXIème siècle pour le secteur énergétique“, a-t-il expliqué, “et il est important que nous nous engagions dès aujourd’hui vers une solution technologique à long terme“.

L’EPRI va effectuer une analyse des coûts et des performances environnementales et techniques tout au long du projet, qui durera au moins un an. A travers son programme de recherche et développement collaboratif, plus de trente sociétés, qui représentent une grande partie des producteurs d’électricité des États-Unis exploitant des centrales au charbon, se sont engagées à soutenir ce projet.

We Energies, Alstom et trente-cinq autres sociétés ont collaboré pour faire avancer cette technologie“, a déclaré le Président-Directeur général de l’EPRI, Steve Specker. L’EPRI réalisera une évaluation élargie de la performance du système et financera le développement d’analyses technologiques et économiques concernant l’utilisation commerciale de ce procédé de capture du carbone, essentiellement dans les grandes centrales électriques au charbon.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter