Poubelle dans le Pacifique

polynesie.jpgLors de l’une de ses missions, l’organisation écologiste Greenpeace a rencontré une île de déchets flottant au milieu de l’océan Pacifique. Une confirmation des affirmations de l’océanographe Charles Moore qui dans les années 90 évoquait déjà l’existence de plusieurs îles de ce type.

Cette île de déchets rencontrée par Greenpeace serait de la taille de la France, avoisinant les 600.000 m² et voguerait entre Hawaï et la Californie.

Ce phénomène s’expliquerait par un tourbillon formé par des courants faisant converger tous les déchets flottants vers une même zone. L’absence de vent dans cette zone contribue donc à l’accumulation des déchets constituant ainsi un îlot de plastiques, filets de pêche, et autres matières flottantes.

Une menace des écosystèmes

Ce phénomène qui toucherait tous les océans de la planète, formerait une menace pour les écosystèmes marins. L’impact d’un tel amoncellement de déchets aurait un impact dramatique sur la faune marine du fait de leur fragmentation en morceaux de taille microscopique. Ingérés par les oiseaux, tortues, ou autres animaux marins, ils peuvent causés des intoxications ou des empoisonnements. De plus, ils risquent d’affecter toute la chaine alimentaire, et peuvent alors représenter un danger pour la santé humaine.

Quelle solution adopter face à ce phénomène inquiétant? Selon Greenpeace, cette île de déchets “semble un chantier titanesque dont personne ne veut assumer la paternité ni les coûts, il est de la responsabilité de la communauté internationale de régler ce problème en particulier et d’adopter des mesures efficaces de lutte contre les déchets. Il est également indispensable de développer le recyclage des déchets, l’utilisation de plastique biodégradable et mettre en place une véritable politique de réduction des déchets“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter