Fermeture explosive du four d’un incinérateur breton

Incineration.JPGEn octobre dernier, une explosion endommageait le four de l’incinérateur de l’usine de Plouharnel. Alors que l’enquête sur l’origine de l’incident se poursuit, la décision a été prise de fermer le four.

“Ouest-France” revenait hier sur l’explosion du 7 octobre dernier, explosion qui avait endommagé le four de l’usine d’incinération de Plouharnel dans le Morbihan. Vendredi dernier, une réunion du syndicat Auray Belz Quiberon, gestionnaire de l’usine d’incinération, se tenait à huis clos. Au cours de cette réunion le président du syndicat et maire de Quiberon, Jean-Michel Belz annonçait à la stupeur de tous la fermeture le jour même du four de l’usine. Cette décision aurait été prise “à la demande du préfet“.

Surpris, Yves Husson, le secrétaire général de la préfecture explique dans “Ouest-France” que “le suivi de l’incinérateur est normal, une enquête est en cours sur l’explosion. Pour l’heure il n’y a pas de décision de prise. Pour que l’on puisse suspendre ou arrêter un équipement comme celui-ci, il faut réunir une commission ce qui n’a pas été fait. Nous sommes dans un processus d’examen de ce qui s’est passé. Nous voulons connaître les conditions de l’incident et nous avons demandé au syndicat de prendre les mesures pour y remédier“. Selon Yves Husson, le four pourrait aisément continuer à fonctionner.

Une décision surprenante

Cette décision surprend d’autant plus qu’en décembre, le directeur du syndicat se voulait rassurant. Il expliquait en effet que “dans toute usine il y a des incidents. Selon les techniciens, il s’agit ici de l’explosion d’un produit jeté dans une poubelle par un particulier, petite bonbonne de gaz ou aérosols“. d’autre part, une réprésentante de la Drire s’était rendue sur le site le 11 février dernier et avait conclut que “sur l’explosion du four le 7 octobre, nous n’avons aucun élément probant“.

La décision du syndicat d Auray Belz Quiberon surprend donc des élus présent lors de la réunion. Dans l’attente de la suite des opérations, les déchets qui devaient être brulés dans le four seront mis en balle avant d’être envoyés vers un centre d’enfouissement.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter