Retard dans le chantier de désensablement du Mont-Saint-Michel

Mont_Saint_Michel.JPGLe chantier de désensablement du Mont-Saint-Michel lancé il y a 2 ans, devrait prendre fin avec 3 ans de retard en 2015 sur le calendrier initial, en 2012. C’est ce qu’a annoncé lundi le syndicat mixte maître d’ouvrage du projet et la préfecture de Basse-Normandie.

Nous sommes aujourd’hui sur une fin des travaux pour 2015“, a affirmé à l’AFP Philippe Duron, président du syndicat mixte. Selon lui, il s’agit d’un projet très complexe “encadré par 14 lois et directives européennes“.

Ce chantier implique “différentes actions techniques qui se combinent dans le temps et au niveau juridique“, a ajouté Michel Bart, préfet de Basse-Normandie, précisant qu’il n’y avait dans le calendrier arrêté “aucun temps de perdu“.

Révision de l’enveloppe budgétaire

Le nouveau calendrier intègre le temps de réflexion qu’a mis l’Etat pour revoir l’enveloppe budgétaire totale du projet. Initialement évaluée à 220 millions d’euros, elle a été revue à la baisse (164 millions d’euros).

Le financement et l’exploitation du parking et de la navette qui acheminera les visiteurs jusqu’au Mont seront confiés à une entreprise privée. Le calendrier doit intégrer le délai de mise en ?uvre de cette délégation de service public. Un appel d’offre européen sera lancé le 21 février prochain.

Selon l’AFP, “le projet prévoit la construction d’un barrage sur le Couesnon, la rivière qui se jette dans la baie du Mont, et le remplacement de l’actuelle digue-route par une passerelle“. L’objectif est de permettre d’évacuer les tonnes de sédiments accumulés au fil des marées autour du célèbre rocher.

Le Mont-Saint-Michel est le site le plus visité de France après la Tour Eiffel et le château de Versailles avec plus de trois millions de visiteurs par an. Pendant la durée des travaux le site restera ouvert au public

  • facebook
  • googleplus
  • twitter