Des agriculteurs bio se jettent à l’eau

arrosage_culture.jpgL’Agence de l’eau Seine-Normandie et le Groupement des agriculteurs bio de la région parisienne ont conclu hier un partenariat pour la protection de l’eau dans leur région. L’objectif : améliorer la qualité de l’eau et offrir aux agriculteurs bio une formation sur des techniques économes en eau.

C’est dans la ferme de Daniel Evain, céréalier et maraîcher bio à Dourdan qu’à été conclut hier ce partenariat, précurseur en la matière. Nathalie Kosicusko-Morizet, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie confie au “Parisien” que “cette signature est exemplaire. L’Ile-de-France est précurseur, mais je souhaite que ce partenariat se développe dans toutes les régions de France”. Et pourquoi pas, intégrer les agriculteurs conventionnels au dispositif ?

C’est bien vers cet objectif que souhaite avancer l’Agence de l’eau. En effet, ce partenariat est une bonne chose, mais il ne concerne que l’agriculture bio, soit 0,76% des parcelles exploitées dans la région. De plus, les agriculteurs bio n’ont pas la réputation d’être les plus polluants ; par définition, ils n’utilisent pas de produits chimiques risquant de contaminer les nappes phréatiques.

Du goutte-à-goutte

Daniel Evain explique au quotidien, “j’utilise du goutte-à-goutte. Les coûts sont moins lourds et j’économise sur ma consommation. je récupère aussi les eaux de pluie. Et, le désherbage se fait manuellement avec des machines mais sans pesticides“. Un modèle à suivre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter