Veolia dépolluera les eaux nantaises

images_10.jpgVeolia Eau vient de remporter à Nantes un contrat de modernisation d’une usine de dépollution des eaux usées à dimension environnementale exemplaire.

Attribué à un groupement d’entreprises réunissant OTV France Ouest, mandataire du groupement, les sociétés Eiffage et Demathieu & Bard pour le génie civil, ainsi que le cabinet d’architectes Le Priol (Rennes), le contrat porte sur un montant total d’environ 29 millions d’euros, dont 13,7 millions pour la part réalisée par Veolia Eau.

Les solutions technologiques mises en oeuvre par OTV France Ouest pour le traitement des effluents (décantation lamellaire par Multiflo® Duo et biofiltration par Biostyr®) ont été choisies pour leurs performances de traitement alliant une grande compacité et un confinement complet des installations. Le traitement des boues sera effectué par digestion, en vue de leur valorisation agricole. Un contrôle olfactif permanent autour du site sera assuré par «nez électronique » (système ODOWATCH).

Recyclage

Une partie des eaux traitées sera recyclée pour les besoins de nettoyage du site et pour l’alimentation de l’unité voisine de lavage des bus urbains de l’agglomération, à travers un traitement spécifique par filtration, désinfection UV et chloration.

Le biogaz produit par l’usine assurera le chauffage des installations techniques et alimentera une cogénération. Cette cogénération, ainsi que plus de 800 m2 de panneaux solaires souples, installés en couverture sur les bassins, produiront de l’énergie électrique revendue à EDF.

Autonomie énergétique

Une seconde installation de 25 m2 de panneaux solaires classiques, positionnés sur le toit des locaux d’exploitation, fournira l’énergie nécessaire à une pompe à chaleur garantissant un chauffage zéro carbone de ces locaux. Ainsi, l’usine sera autonome au plan énergétique pour son éclairage et son chauffage.

L’architecture des locaux sera de type bioclimatique, associant le minéral et le végétal avec la création de jardins verticaux intérieurs. Enfin, l’emprise de la nouvelle usine sera divisée par trois, malgré une capacité de traitement presque doublée. L’espace libéré sera aménagé en « coulée verte » et ouvrira la voie à une réhabilitation de l’ensemble de la zone.

Antoine Frérot, le directeur général de Veolia se félicite, “ce projet dont Nantes Métropole confie la réalisation à Veolia Eau s’inscrit dans une démarche de Haute Qualité Environnementale tout à fait exemplaire en France et illustre notre expertise d’acteur du développement durable de l’eau dans la ville. Sa conception, son fonctionnement seront économes et respectueux de l’environnement, avec la mise en oeuvre de nos technologies les plus avancées en matière de traitement et de recyclage des eaux usées comme de valorisation énergétique“.

La nouvelle usine aura une capacité de 180 000 équivalents habitants, avec un débit de pointe de 3700 m3/heure. Elle sera mise en service début 2011.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter