EPR : “Areva dément tout problème avec le contrat” chinois

epr.jpgHier, un porte-parole du groupe nucléaire français Areva a “démenti catégoriquement tout problème avec le contrat” des réacteurs nucléaires EPR vendus à la Chine fin novembre.

Mardi, une source proche du dossier avait indiqué que “le contrat ne sera pas mis en oeuvre tant qu’Areva ne s’engagera pas de manière irréversible dans (le) transfert” de sa technologie sur le retraitement du combustible usé.

Le contrat sur les EPR “est en cours d’exécution depuis plusieurs mois et avance conformément au planning“, a précisé le porte-parole du groupe nucléaire à l’AFP.

Les discussions sur l’aval du cycle (retraitement de l’uranium) continuent aussi sans aucun problème“, a-t-il ajouté.

L’accord de 8 milliards d’euros signé fin novembre prévoit la “livraison de deux centrales nucléaires de troisième génération (EPR), ainsi que du combustible nécessaire à leur bon fonctionnement“.

Le partenariat franco-chinois prévoit également qu’en aval, Areva et le groupe chinois CNNC (China National Nuclear Corporation) mènent des “études de faisabilité” pour la construction d’une usine de traitement-recyclage de l’uranium usé. Selon Areva, ce projet est évalué à 15 milliards d’euros.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter