“Changer de mode de vie” pour sauver le climat

rajendra_pachauri.jpgPour sauver le climat, Rajendra Pachauri, président du Groupe d’experts sur le changement climatique (Giec) a la solution : “changer de mode de vie”.

Encouragé” par les résultats de la conférence de Bali sur la lutte contre le réchauffement climatique, il a expliqué qu’il parcourait le monde pour provoquer “un sursaut” et “changer les mentalités” des citoyens.

Il s’agit vraiment de changer d’état d’esprit, de développer un comportement par lequel on évalue les options en présence et les actions à mener pour minimiser son empreinte écologique“, a indiqué à l’AFP Rajendra Pachauri.

Opposer au développement des 4×4

Si le président du Giec estime que le système de vélos en libre service mis en place à Paris est “un merveilleux progrès“, “il ne voit pas d’un bon ?il la course effrénée aux quatre roues qui s’empare des pays émergents dont le sien, l’Inde“, où le constructeur Tata vient de lancer sa “Nano” à 2.500 dollars.

Ce n’est certainement pas la solution dans un pays comme l’Inde, avec tellement de pauvres. Il vaudrait mieux développer les transports publics“, a-t-il ajouté mais s’il ne va “pas être très populaire en disant ça“.

Autrefois, dans mon institut, les jeunes rêvaient d’un deux roues, maintenant ils veulent une voiture et malheureusement ils en ont les moyens“. Le président du Giec possède lui aussi sa propre voiture, mais il est passé du “4×4 à la Toyota Corolla“.

“Manger moins de viande”

Concernant les actions pour protéger l’environnement, selon lui, on pourrait commencer par “éteindre les lumières” et manger “moins de viande“. “Ce n’est pas très bon pour la santé et c’est un produit fortement émetteur” de gaz à effet de serre. Selon une étude japonaise parue en juillet dernier, produire un kg de boeuf équivaut à 36,2 kg de CO2.

Le président du Giec reconnaît que son empreinte écologique serait assez légère si elle n’était “plombée” par ses très nombreux déplacements en avion. “Je n’ai pas le choix : c’est mon travail et ma responsabilité de propager le message du Giec dans le monde“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter