Algues vertes : l’Etat fait appel

Algues vertes_1.JPGAlors qu’il avait été jugé responsable de la prolifération des algues vertes sur le littoral breton, fin octobre, en première instance, par le tribunal administratif de Rennes, l’Etat a décidé de faire appel de cette décision.

En première instance, l’Etat avait été jugé responsable et condamné à payer 2.000 euros de dommages et intérets à l’association Eaux et Rivières de Bretagne. Il avait également été condamné à verser un euro symbolique à Eaux et Rivières ainsi qu’à deux autres associations écologistes bretonnes au titre de son laxisme en matière de protection de l’eau.

Or, c’est précisément ce laxisme qui serait à l’origine de la prolifération des algues vertes sur le littoral breton, phénomène majoritairement dû aux rejets de nitrates dans l’eau, rejets issus de l’agriculture intensive dans la région.

Le ministère de l’Ecologie, a donc déposé le 26 décembre dernier un recours auprès de la Cour. Ce recours pourrait alors déboucher sur un second procès second semestre 2008. Par ailleurs cette action vaudra au ministère le trophée la pollution, récompense attribuée chaque année par l’association “Halte aux marées vertes”. Le trophée sera prochainement remis symboliquement au préfet de la région.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter