L’Afrique du Sud devrait développer les énergies renouvelables

afrique_sud_carte.JPGA cause d’un manque d’infrastructures électriques, l’Afrique du sud se retrouve de plus en plus souvent dans l’obscurité. Aujourd’hui, le pays se tourne peu à peu vers les énergies alternatives.

Pour les défenseurs de l’environnement, les énergies alternatives sont préférables au nucléaire. “D’un point de vue environnemental, l’utilisation des énergies fossiles et de l’uranium est néfaste“, a déclaré à l’AFP Richard Worthington, porte-parole de l’association Earthlife Africa.

Continuer à recourir à l’électricité pour chauffer de l’eau, alors que nos maisons sont sous la chaleur naturelle du soleil, est tout simplement insensé“, a-t-il ajouté.

Energies renouvelables

La compagnie nationale d’électricité Eskom a récemment déclaré que coupures de courant et délestages continueraient de perturber le développement du pays durant les 7 prochaines années. La compagnie nationale d’électricité a néanmoins précisé qu’elle faisait son possible pour y remédier.

Brian Dames, directeur d’Eskom, a déclaré que sa société était prête à recourir aux énergies renouvelables. Il a souligné qu’elles devraient être relayées par le nucléaire ou le charbon.

Eolien et solaire

Les énergies renouvelables sont chères. Tout le monde le sait. Nous sommes un pays modérément venté, aussi nous allons exploiter le vent car c’est une technologie éprouvée, et aussi le soleil“, a-t-il indiqué.

Eskom envisage d’installer des éoliennes sur la côte Atlantique. Cependant, selon son directeur, elles ne génèreraient que 100 mégawatts et ne fonctionneraient que 26% du temps, alors qu’en “Afrique du Sud, nous avons besoin d’une énergie disponible toute l’année“.

La société réfléchit également à un projet pilote d’énergie solaire à l’Ouest du pays. “Notre principale motivation est que nous devons baisser nos émissions de CO2“, a expliqué Brian Dames.

Réduire la part du charbon

Selon Maya Aberman, coordinatrice des campagnes d’Earthlife Africa, en Afrique du Sud, “il serait possible de produire entre 13 et 20% des besoins en électricité d’ici à 2020 et environ 70% d’ici à 2050” grâce aux énergies renouvelables. Pourtant, aujourd’hui, 88% de l’énergie du pays est issue du charbon.

Eskom veut réduire sa part à 70% d’ici une vingtaine d’année. Pour cela, l’année prochaine, la société doit soumettre à son conseil d’administration un projet de construction d’une centrale nucléaire. Pour l’instant le pays possède une seule centrale qui produit environ 6% de l’électricité du pays.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter