ES commence l’installation de son projet de géothermie

es_logo.jpgDepuis 1987, des scientifiques et des industriels travaillent sur les sites de Soultz-sous-Forêts et de Kutzenhausen avec comme objectif de transformer la température du sous-sol de 200°C à 5000 mètres de profondeur, en électricité.

Plus récemment, le projet a été fortement réorienté vers une industrialisation tout en poursuivant les recherches scientifiques ; l’installation de la turbine de production le 13 décembre marque ainsi une étape majeure dans l’industrialisation puisque les premiers kilowattheures d’énergie renouvelable pourront être produits au printemps 2008.

Le projet géothermique de Soultz-sous-Forêts a pour but de développer une forme nouvelle de géothermie de haute énergie, adaptée à un type particulier de sous-sol : des roches très chaudes présentant de nombreuses fractures. Le projet est ambitieux, tant sur le plan scientifique et industriel que sur le plan de son organisation : des premières études géologiques aux premiers mégawatts produits, plus de 20 ans se sont écoulés, mobilisant une formidable énergie humaine, de nombreux partenaires publics et privés et plus de 50 millions d’euros.

Production d’électricité

Aujourd’hui, les hypothèses scientifiques sont validées et les travaux en profondeur sont terminés ; la construction en surface des installations pour l’exploitation est en cours, avec notamment l’installation de la turbine de production. Au printemps commencera la production d’électricité : le site de Soultz-sous-Forêts contribuera ainsi à développer une filière industrielle de production d’électricité ou de chaleur à un coût concurrentiel dans le domaine des Énergies renouvelables. La turbine de production fonctionnera selon le principe ORC “Organic Rankine Cycle”, soit un cycle thermodynamique utilisant en circuit fermé un fluide travail organique et non pas de l’eau comme dans les centrales thermiques classiques et tournera à 13 100 t/mn.

L’eau géothermale attendue en surface par l’évaporateur du système ORC sera à 175° C pour un débit de 35 l/s. Avec un générateur asynchrone, la puissance nette fournie sur le réseau électrique sera de 1,5 MWe. Cette étape décisive dans le projet pilote pourrait, en cas de succès industriel et économique, être suivie à l’horizon 2015, d’une part par la réalisation d’un prototype industriel d’une dizaine de MWe et d’autre part par la mise en ?uvre d’autres centrales de production de chaleur.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter