GES : “il faudrait adopter des plafonds contraignants”

pollution_1.jpgBan Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, s’est déclaré hier favorable à un plafond contraignant sur les émissions de gaz à effet de serre.

En tant que secrétaire général, du point de vue des principes, je pense qu’il faudrait adopter des plafonds contraignants“, a déclaré Ban Ki-moon. “Cependant, je sais qu’il y a des préoccupations parmi certains pays en développement, cette question devrait donc être discutée lors des négociations à venir“.

Selon l’AFP, le secrétaire général des Nations Unies a précisé que son objectif était “tout d’abord de lancer les négociations avec un calendrier“. Selon lui, lors des discussions ultérieures, la communauté internationale devrait pouvoir parvenir à un accord sur la question des plafonds contraignants.

Notre but ultime est de parvenir à un accord global sur le réchauffement climatique auquel tous les pays puissent adhérer. (…) A Bali, nous devons établir un programme, une feuille de route vers un meilleur avenir, doublé d’un calendrier qui produise un accord d’ici à 2009“, a-t-il ajouté.

Des représentants de près de 190 pays sont réunis depuis lundi à Bali, en Indonésie, et ce jusqu’au 14 décembre. L’objectif de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques est d’arriver à un nouvel accord international qui succèdera au protocole de Kyoto qui expirera en 2012.

“Résoudre le problème”

Hier, la Chine a précisé qu’elle n’approuverait aucune nouvelle proposition qui l’oblige à réduire ses propres émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le protocole de Kyoto expire en 2012. Nous supposons que la ratification d’un accord nouveau prendra à peu près deux ans“, a ajouté Ban Ki-moon, qui a fait de la lutte contre le réchauffement de la planète l’une de ses priorités depuis sa prise de fonctions en janvier dernier.

Aussi difficile que cela puisse être, nous n’avons pas le choix. La science a parlé clairement, le débat est clos. Le moment est venu de discuter des solutions, de résoudre ce problème. Nous devons penser non seulement à nous-mêmes mais aussi à nos enfants“, a-t-il conclu.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter