Jean-Louis Borloo inaugure le Géoportail en 3D de l’IGN

Geoportail.JPGJean-Louis Borloo a inauguré hier la nouvelle version 3D du Géoportail de l’IGN « le portail des territoires et des citoyens ». A la différence de son concurrent international Google Earth, ce Géoportail français propose une visualisation en 3D limitée aux territoires français, continental et insulaire, mais devrait s’étendre petit à petit.

Le 23 juin 2006, l’Institut Géographique National mettait à la disposition de tous les internautes toute la France, en photos aériennes et en cartes, sur le Géoportail. Un an plus tard, le Géoportail V2 change d’allure et de sens. Innovation majeure et très attendue : l’exploration en 3 dimensions.

A l’occasion de l’ inauguration d’hier, Jean-Louis Borloo se félicitait qu’avec “ce géoportail, la France se dote du premier portail européen d’accès à l’information géographique en trois dimensions. Il démontre le savoir-faire unique de l’IGN qui a toujours eu ?un service public’ d’avance“.

La France est aujourd’hui le premier pays européen à s’être lancé dans la mise en place d’un portail d’accès aux informations géographiques doté de telles fonctionnalités. Le Géoportail donne aujourd’hui accès à la couverture des cartes au 1 : 25 000 en 3D, ainsi qu’aux bâtiments répartis sur tout le territoire national (plus de 15 millions d’objets !). Unique au monde à l’échelle d’un pays, cette modélisation du bâti s’enrichira progressivement d’une description encore plus fine des façades et des toits sur les agglomérations.

Le portail des territoires et des citoyens

L’accès à l’information géographique, rendu possible par le Géoportail, s’inscrit dans la dynamique de “démocratie écologique” portée par le Grenelle de l’environnement. Bien plus qu’un simple moteur de recherche géographique, il s’affirme progressivement comme “le portail des territoires et des citoyens“, en mesure de donner à tous les clés pour mieux comprendre son environnement et aider à son aménagement durable.

Outil fédérateur, le Géoportail permet enfin de rassembler des informations auparavant disséminées dans de nombreux sites de ministères, établissements, entreprises publiques et associations. Les données de l’Ina, du CPJ ou du SHOM sont d’ores et déjà accessibles : le Géoportail ne cessera de s’enrichir au fil des données fournies par de nouveaux partenaires.

Il faut maintenant aller chercher d’autres partenaires : l’ensemble des Ministères, les collectivités locales, les instituts de recherche pour faire du Géoportail l’encyclopédie du développement durable en France, et pourquoi pas un jour, d’Europe“, conclut le ministre de l’Ecologie.

> Pour en savoir + : le Géoportail

  • facebook
  • googleplus
  • twitter