Une semaine de grève, c’est 160 000 tonnes de CO2 en plus !

eastshore_freeway_trafic.jpgAlors que les transports en commun en Ile-de-France se font rares depuis une semaine, Olivier Carles, ingénieur, a calculé le bilan carbone des grèves.

Selon le quotidien “Le Figaro” paru aujourd’hui, cet ingénieur qui tient compte des RTT, du covoiturage ou du travail à domicile, estime que du fait des grèves, 1,5 million de voitures supplémentaires circulent quotidiennement en Ile-de-France.

Chaque automobiliste parcourt en moyenne 27 km pour se rendre à son travail, ce qui représente 40 millions de km de plus au total, soit l’équivalent du parcours de 400 voitures sur l’ensemble de leur durée de vie. “Il en découle une consommation en carburant de 3,2 millions de litres, à raison de 8 litres aux 100 km“. Ainsi, chaque jour, 20 000 tonnes de CO2 supplémentaires sont rejetées dans l’atmosphère.

Rejets annuels de GES de 20 000 Français

Sur une semaine, à raison d’un aller-retour par jour, c’est de 160 000 tonnes d’équivalent CO2 dont il faut parler, soit l’équivalent des rejets de gaz à effet de serre (GES) de 20 000 Français sur une année.

Selon le quotidien, les grévistes qui ont “mauvaise conscience ont encore la possibilité de procéder à une compensation carbone. (…) Pour compenser ces 160 000 tonnes de CO2, il leur en coûtera la modique somme globale de 145 000 euros“, soit 2,90 euros par gréviste.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter