Les émissions de GES ont atteint des sommets en 2005

fumee01.jpgHier, la Convention des Nations unies sur les changements climatiques (UNFCCC) a annoncé que les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 pays industrialisés avaient atteint des niveaux records en 2005.

L’ONU a indiqué que les émissions du secteur des transports avaient “augmenté au rythme le plus rapide”. Selon l’UNFCCC, cette hausse continue des émissions polluantes est due “à la fois aux pays très industrialisés et aux pays de l’ancien bloc de l’Est, qui ont renoué avec la croissance économique”.

Réduire les émissions de 5%

L’objectif des signataires du protocole de Kyoto était de réduire de 5% les émissions mondiales de GES par rapport au niveau de référence de 1990. Parmi les 36 pays industrialisés qui ont ratifié le protocole de Kyoto, seuls la France (-1,9%), l’Allemagne (-18,4%), la Suède (-7,3%), et le Royaume-Uni (-14,8%) ont réduit leurs émissions polluantes entre 1990 et 2005.

A l’inverse, dans le même temps, les émissions de l’Espagne ont augmenté de 53%, celles du Portugal de 42,8%, du Canada de 25,3%, de l’Irlande de 26,3% et celles du Japon de 6,9%. Les Etats-Unis et l’Australie, qui n’ont pas ratifié le protocole de Kyoto, ont vu leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) augmenter respectivement de 16,3 et 25%.

“Tendance préoccupante”

Yvo de Boer, secrétaire exécutif de l’UNFCCC, a déclaré à l’AFP : “Le message aujourd’hui, c’est que la tendance (à la hausse) est préoccupante. Mais les pays commencent à mettre en place des politiques qui leur permettront d’atteindre les objectifs de Kyoto” .

Selon lui, il est “positif que les parties au protocole de Kyoto aient pris leurs engagements très au sérieux”. Grâce au développement du marché du carbone et des divers “mécanismes de flexibilité”, le secrétaire exécutif de l’UNFCCC mise sur de meilleurs résultats pour les années suivantes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter