La nature, grande oubliée du Grenelle

Aspas.JPGL’Association pour la protection des animaux sauvages, l’Aspas, regrette que les notions de nature et de sa protection aient été quasiment oubliées lors du Grenelle de l’environnement, qu’elle qualifie de “mascarade”.

Selon l’association, un exemple marquant est celui “des problèmes dus au lobby de la chasse qui ont été carrément oubliés“. Elle regrette également qu’hormis les “corridors biologiques” qui relieront des espaces isolés, la protection de la nature ait été évincée au profit de problèmes aux solutions économiquement juteuses favorisant le bâtiment et les industriels.

L’association n’est pas plus optmiste quant à la mise en place des décisions prises lors du Grenelle. dans son communiqué, elle s’inquiète du fait que “les avancées réelles obtenues par le Grenelle doivent maintenant affronter des députés de tous bords et des lobbies qui n’apprécient pas « les écolos » et feront tout pour vider ces avancées de leur substance. De plus, les lois promises n’auront aucune valeur tant qu’il n’y aura pas de décrets d’application, ce qui est si souvent le cas en matière d’environnement.”

  • facebook
  • googleplus
  • twitter