Déchets toxiques ivoiriens : nouveau retard

probo_koala.JPGAlors que l’on annonçait le début de la seconde phase de dépollution des sites contaminés par les déchets toxiques du Probo Koala en Côte d’Ivoire pour la mi-septembre, le quotidien africain “Le Patriote” annonce que cette dernière n’a toujours pas débuté. L’Etat ivoirien est une nouvelle fois pointé du doigt dans cette affaire.

Les experts en dépollution dépêchés par la société Trafigura, affréteur du Probo Koala sont présents en Côte d’Ivoire afin d’entamer la seconde phase de la dépollution depuis le 17 septembre dernier. Il semblerait désormais que c’est l’Etat ivoirien qui n’est plus prêt.

Le contrat de dépollution en question

Selon des sources proches du dossier, la présidence ivoirienne s’activerait afin de confier une partie du travail en sous-traitance à la société ITE. Or les experts de Trafigura avaient quant à eux arrêter le choix de trois sociétés, Biogénie, Burgeap et Environ Corporation, avec lesquelles ils souhaitaient travailler. Elles sont chargées de réaliser les travaux d’évaluation, d’étudier l’impact environnemental et enfin, assurer la dépollution complémentaire nécessaire.

Alors que le rapport officiel sur la dépollution sera présenté demain matin, ces nouveaux blocages viennent retarder les travaux indispensables au pays afin que soit réhabiliter les sites contaminés.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter