• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Air
  • >
  • Emissions de CO2 : le patron d’Audi souhaite un traitement différencié

Emissions de CO2 : le patron d’Audi souhaite un traitement différencié

rupert_stadler.jpgPour Rupert Stadler, patron du constructeur automobile Audi, afin de ne pas pénaliser les constructeurs de grosses berlines allemandes, la limitation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) pour les automobiles devrait être fixée en fonction de leur cylindrée, a estimé le patron du constructeur automobile Audi, Rupert Stadler.

Nous voulons des conditions justes. C’est la raison pour laquelle nous avons besoin de seuils de dioxyde de carbone adaptés à chaque catégorie de véhicules“, a déclaré le patron d’Audi, au quotidien allemand Berliner Zeitung. Wolfgang Tiefensee, ministre allemand des Transports, s’est déclaré favorable à cette idée.

Si nous voulons vraiment avancer en matière de protection climatique, chaque constructeur doit contribuer à la baisse de consommation (d’essence) et de gaz d’échappement y compris les Français et les Italiens qui construisent principalement des petites voitures et en grand nombre“, a-t-il ajouté. Rupert Stadler souhaite également “que les vieux véhicules soient également soumis à des limitations d’émissions de CO2 et pas seulement les nouvelles voitures“.

120 g de CO2/km en moyenne

Le 12 septembre 2007, dans le cadre du Salon automobile de Francfort, en Allemagne, les constructeurs automobiles européens ont apporté leur soutien à l’objectif communautaire visant à limiter les émissions de CO2 des véhicules à 120 g de CO2/km en moyenne. Les dirigeants des groupes automobiles, qui estiment que cet objectif devrait être davantage réparti entre tous les acteurs du secteur, ont néanmoins précisé qu’il faudrait “suffisamment de temps” afin de le mettre en ?uvre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter