Un nouveau partenaire dans le gisement de Chtokman

mer_de_Barents.jpgLe groupe russe Gazprom a présélectionné cinq sociétés pour participer à l’exploitation du gisement gazier de Chtokman, en mer de Barents.

Il y a cinq compagnies dans la short list“, a déclaré Valeri Goloubev, vice-président de Gazprom. Gazprom choisira d’ici la mi-octobre un second partenaire qui participera à l’exploitation du gisement de Chtokman. Le groupe français Total a été choisi pour participer au projet à hauteur de 25%, au mois de juillet dernier.

Les cinq sociétés présélectionnées sont les norvégiens Statoil et Norsk Hydro, les américains ConocoPhillips et Chevron ainsi que Total, a précisé le service de presse de Gazprom. “Ce sont les cinq compagnies de la short list initiale“, a déclaré Denis Ignatiev, porte-parole du groupe énergétique russe. Le futur partenaire serait donc l’une des quatre compagnies autres que Total.

Un grand potentiel

Les réserves du gisement, s’élèvent à 3 700 milliards de mètres cubes de gaz et plus de 31 millions de tonnes de condensat de gaz. Mi-juillet, Gazprom et Total ont signé un accord portant sur les principales conditions de coopération concernant la première phase d’exploitation du gisement, qui prévoit l’extraction de 23,7 milliards de mètres cubes de gaz par an.

Désormais, Gazprom détient 75% du capital de la compagnie chargée de l’organisation du projet, du financement, de la construction et de l’exploitation du gisement lors de la première phase, et Total 25%.

Partenariat pour la première phase d’exploitation

Le contrat prévoit la possibilité qu’un troisième partenaire étranger intervienne lors de la première phase d’exploitation du gisement. Tous les futurs détenteurs pourront obtenir une part de 24% du capital, entraînant une diminution de la part de Gazprom. Gazprom réalisera les deuxième et troisième phases de façon autonome.

La première phase prévoit la livraison de gaz par gazoduc d’ici à 2013, et la production de gaz naturel liquéfié (GNL) dès 2014. Le gisement de Chtokman sera la principale base de ressources pour le futur gazoduc Nord Stream qui reliera la Russie à l’Europe occidentale sous la mer Baltique.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter