Publication d’une enquête sur les Français et l’énergie

minist__re_ecologie.jpgLa Direction générale de l’énergie et des matières premières, service rattaché au ministère de l’écologie a publié les résultats du dernier baromètre d’opinion sur les Français et l’énergie. L’enquête a été réalisée par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC) début 2007.

L’enquête constituée de dix questions sur l’énergie abordait quatre thèmes principaux : l’énergie nucléaire, le changement climatique et effet de serre, la production d’électricité et l’approvisionnement en énergie ainsi que le prix des énergies.

Le nucléaire partage les opinions

Le choix du nucléaire pour produire la majeure partie de l’électricité recueille une plus large adhésion qu’il y a six mois : l’opinion reste cependant partagée (47% trouvent plutôt des avantages au nucléaire, 44% plutôt des inconvénients).

Pour les français interrogés, les quatre avantages du nucléaire sont l’indépendance énergétique (38%), le coût le plus faible au kilowattheure (35%), la stabilité des prix de l’électricité (33%), et l’absence d’impact sur l’effet de serre (32%). Les quatre principaux inconvénients de l’atome sont le risque qu’accident grave se produise dans une centrale (41%), la production et le stockage des déchets radioactifs (36%), le danger des radiations (16%), et le moindre recours aux énergies renouvelables (5%).

Les français souhaiteraient que l’accent soit mis la réduction du volume et la toxicité des déchets produits les recherches sur leur entreposage et leur stockage, et l’amélioration de la sécurité des transports de matières premières radioactifs.

Les Français et le changement climatique

Pour limiter l’effet de serre, une majorité de français (56%) pense qu’il faut modifier les modes de vie : un programme d’actions “tout azimut” leur paraît indispensable. 30% de la population se montre résignée et 13% fait confiance au progrès technique et à la science pour apporter des solutions au dérèglement climatique. Pour les personnes interrogées, il serait plus efficace d’agir sur les transports (38%), les activités industrielles (28%), et l’énergie et les choix énergétique (23%).

Malgré la panne électrique de novembre 2006, les français sont satisfaits du fonctionnement de l’électricité en France : ils trouvent acceptable le nombre actuel de coupures de courant, seuls 10% sont prêts à financer des investissements supplémentaires pour éviter ces incidents. Les avis sont très partagés sur le pouvoir de décision (européen, national ou marché) en matière d’approvisionnement énergétique.

Préoccupés par le prix de l’essence

Les craintes sur les augmentations de prix concernent plus particulièrement les carburants automobiles. Les craintes sur le prix de l’électricité ont progressé et dépassent légèrement celles sur le gaz naturel tout en restant à un niveau bas.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter