Areva : fin du monopole au Niger

niger_afrique.JPGDimanche soir, le Niger a annoncé la fin du monopole sur l’exploitation et le commerce de l’uranium détenu depuis 40 ans par Areva.

Le groupe français Areva, leader mondial du nucléaire civil et également premier employeur privé du Niger, exploitait depuis 40 ans deux gisements nigériens. Le Niger est, quant à lui, le troisième producteur mondial d’uranium (8 % loin derrière le Canada et l’Australie).

Fin d’un monopole vieux de 40 ans

Après l’expulsion par arrêté ministériel de Dominique Pin, directeur général du groupe nucléaire Areva au Niger, accusé de “nuire aux intérêts du Niger“, le Niger souhaite mettre fin au monopole de la société française au Niger.

Le Niger est déterminé à mettre en oeuvre une politique de diversification de ses partenaires, ce qui signifie que le monopole que détenait Areva dans notre pays est cassé“, a déclaré Aïchatou Mindaoudou, ministre nigérienne des Affaires étrangères.

Renouvellement des accords

La semaine dernière, le Niger et Areva ont renouvelé jusqu’à la fin de l’année les accords qui les lient. Le groupe nucléaire français a consentit une augmentation du prix de l’uranium ainsi que la possibilité pour le Niger de vendre à son propre compte 300 tonnes d’uranium sur le marché. Le prix de l’uranium sera revu à 40 000 Francs CFA/kg (60 euros/kg) pour l’année 2007, contre 27 300 Francs CFA/kg (41 euros/kg) auparavant.

Le prix étant fixé pour l’année en cours, la ministre nigérienne des Affaires étrangères a annoncé de futures “négociations globales” avec Areva pour déterminer les tarifs pour “l’année 2008 et au delà“.

Aucun traitement de faveur

Concernant la prospection du métal, il n’y aura aucun traitement de faveur pour Areva. “Tout comme les autres partenaires, Areva a demandé une série de permis de prospection qui sont à l’étude. Si Areva remplit les conditions, les permis lui seront donnés, si non ils ne lui seront pas donnés“, a déclaré Aïchatou Mindaoudou.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter