Dessalement : Veolia Eau emporte la mise à Sydney

australie.jpgL’usine de dessalement de Sydney en Australie, assurera un approvisionnement en eau pérenne et non dépendant des précipitations. Ce projet permet de faire face aux incertitudes lieés aux changements climatiques et a la forte croissance démographique dans cette région.

Dans le cadre du programme de pérennisation de l’approvisionnement en eau mis en oeuvre par le gouvernement de la Nouvelle Galles du Sud, la Sydney Water Corporation a attribué à Veolia Eau et à son partenaire John Holland un contrat de grande ampleur portant sur la construction d’une usine de dessalement par osmose inverse d’une capacité de 250 000 m3/jour. Ce projet dont l’objectif est de pérenniser l’approvisionnement en eau de la ville de Sydney, intervient dans un contexte d’inquiétude croissante sur les changements climatiques.

L’accord porte sur la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance d’une usine de dessalement par osmose inverse et permettra à Veolia Eau de dégager un chiffre d’affaires total consolidé estimé à 570 millions d’euros sur la durée du contrat. Veolia Eau a constitué une joint venture avec John Holland pour la phase de construction. Les deux entités travaillent par ailleurs actuellement à la livraison de l’usine de dessalement de Gold Coast, dans le Queensland.

Veolia en charge de l’exploitation

Le projet recouvre l’installation d’émissaires en mer, la station de pompage, les installations de prétraitement, les procédés d’osmose inverse à deux passes, le post-traitement et un stockage d’une capacité de 40 000 m3. L’usine de dessalement aura une capacité initiale de 250 000 m3/jour. Toutefois, les émissaires de prise d’eau de mer et de rejet des eaux de lavage seront dimensionnés pour permettre une extension de sa capacité jusqu’à 500 000 m3/jour. Les travaux débuteront à la fin du mois de juillet. L’eau sera délivrée aux habitants de Sydney au cours de l’été australien (novembre à mars) 2009/2010. Veolia Eau sera en charge de l’exploitation de l’usine pendant une période de 20 ans.

L’usine ne dégagera pas de gaz à effet de serre, dans la mesure où elle générera une quantité d’énergie renouvelable équivalente à l’électricité dont elle a besoin pour fonctionner. L’eau de mer sera extraite et les eaux de lavage rejetées sur des sites préalablement déterminés et autorisés. Une évaluation des caractéristiques de l’eau de mer a été conduite par Sydney Water au cours des deux dernières années. Une série d’études sur certains sites pilotes a ainsi permis de retenir les meilleurs procédés à même de garantir un très haut niveau de qualité d’eau potable.

Une population croissante

La population de Sydney a augmenté de plus d’un million de personnes depuis 1974 et devrait croître d’autant dans les 25 à 30 ans à venir. Les incertitudes liées aux changements climatiques signifient également que Sydney doit pérenniser un approvisionnement en eau non dépendant des précipitations.

Commentant ce contrat, Antoine Frérot, Directeur Général de Veolia Eau, a déclaré : “Le savoir-faire de Veolia Eau dans les technologies de dessalement par osmose inverse et en matière d’exploitation des sites, contribuera activement à sécuriser pour les temps à venir l’approvisionnement en eau de la ville de Sydney. Nous sommes honorés de pouvoir travailler avec le gouvernement de la Nouvelle Galles du Sud et nous estimons qu’une gestion intégrée des ressources en eau par l’ensemble des partenaires peut participer à la réduction du stress hydrique dans des régions affectées par des incertitudes climatiques grandissantes”.

Des références mondiales dans le dessalement

Veolia Eau a déjà à son actif plusieurs références majeures de dessalement dans le monde, dont notamment la plus grande usine au monde de dessalement d’eau de mer par osmose inverse (320 000 m3/jour), située à Ashkelon (Israël). Son tout dernier contrat, signé en juin 2007 en Arabie saoudite, porte sur une usine de dessalement d’une capacité de 800 000 m3 /jour.

Veolia Eau est présente en Australie depuis plus de dix ans, à travers 13 contrats, municipaux et industriels, et fournit des services d’approvisionnement en eau à quelques deux millions de personnes. En apportant son savoir-faire dans les domaines du dessalement et de la réutilisation des eaux usées, l’entreprise contribue dès à présent à relever le défi de la lutte contre la pire sécheresse jamais enregistrée dans l’histoire australienne. En 2006, Veolia Eau a été retenue pour réaliser deux projets de grande ampleur en Australie : le premier porte sur la conception, la construction et l’exploitation de l’usine de dessalement de Gold Coast, d’une capacité de 125 000 m3/jour, et le second sur le développement à long terme de projets dans le cadre du Western Corridor Recycling Project, dans le Queensland (232 000 m3/jour).

  • facebook
  • googleplus
  • twitter