Une nouvelle plate-forme suit le CO2 absorbé par les forêts depuis l’espace

Le Biomass Carbon Monitor fournit des cartes mondiales de l’évolution annuelle des stocks de carbone contenus dans la biomasse forestière.

Les forêts et la végétation jouent un rôle majeur dans l’élimination du CO2 de l’atmosphère. Le Biomass Carbon Monitor, lancé fin octobre, est la première plate-forme géospatiale à fournir des informations sur les changements régionaux du carbone de la biomasse, qui peuvent être utilisées pour suivre les gains et les pertes nets des politiques forestières.

La nouvelle plate-forme vise à fournir aux gouvernements, aux gestionnaires forestiers, aux agences de conservation et aux citoyens des informations scientifiques pour suivre en permanence les changements dans les stocks de carbone forestier et évaluer les pertes de carbone dues aux événements climatiques extrêmes en temps quasi réel.

Il a été développé par Kayrros, en collaboration avec l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) et le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE).

Les produits ont été utilisés dans le projet ESA CCI RECCAP-2, qui soutient et accélère l’analyse des bilans carbone régionaux sur la base des résultats de modèles basés sur les données et de modèles de végétation dynamiques mondiaux orientés processus. Ils ont également été utilisés dans le projet ESA CCI Biomasse.

« Il s’agit d’un outil révolutionnaire qui complète les inventaires existants et les observations spatiales avec des informations complètes sur l’évolution des stocks de carbone de la biomasse au fil du temps« , a déclaré Philippe Ciais, directeur de recherche au LSCE et responsable scientifique du projet RECCAP-2.

Une contribution majeure

« Ces données, combinées à des informations sur les facteurs des variations de la biomasse tels que les incendies, le changement d’utilisation des terres, la gestion des forêts et les tendances climatiques régionales, fourniront à la communauté scientifique et aux décideurs de toutes nouvelles informations et ressources sur la dynamique du carbone dans les forêts. », conclut Jean-Pierre Wigneron, directeur de recherche à l’INRAE, qui a créé les jeux Vegetation Optical Depth utilisés pour quantifier l’évolution du carbone de la biomasse.

L’Initiative sur le changement climatique (ICC) de l’ESA vise à accroître la disponibilité et l’utilisation des données mondiales d’observation de la Terre par satellite pour la prise de décision. Le programme de recherche a été lancé en réponse aux exigences de la CCNUCC pour la surveillance systématique du système climatique. Il développe une suite de 23 enregistrements de données mondiales sur les composants clés du système climatique, connus sous le nom de variables climatiques essentielles (VCE).

Les VCE publiés par l’ESA CCI comprennent des ensembles de données mondiales à long terme sur les incendies, la couverture terrestre et l’humidité du sol, et constituent une contribution majeure à la base de données probantes utilisée pour comprendre le changement climatique, qui motive l’action internationale.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter