High tech : et si on louait ses appareils plutôt que de les acheter ?

appareils multimedia location

Si le numérique facilite considérablement le quotidien, 44% des Français considéraient les ordinateurs et Internet comme une menace pour l’environnement en 2019 (contre 35% en 2008). A l’instar d’Hubside, de Len Enterprise ou de LightyShare, de nombreuses entreprises se sont spécialisées dans la location d’appareils numériques, afin de limiter le gaspillage de matériels multimédias.

Au travail comme dans la vie personnelle, il n’est plus question de se passer du numérique. A titre indicatif, le smartphone se place en tête des appareils les plus en vogue chez les Français. Selon l’Arcep, ils seraient 77% à en posséder, et la quasi-totalité (94%) des équipés l’utilisent quotidiennement. En l’espace de quelques années, cet appareil est devenu une interface privilégiée avec le monde extérieur pour communiquer, faire des recherches sur internet, aller sur les réseaux sociaux, écouter de la musique, ou faire des photos…

Les appareils numériques ont largement investi les foyers des Français, avec de nouveaux entrants toujours plus connectés : montres, enceintes et même appareils électroménagers connectés, etc. La pandémie de la Covid-19 a aussi considérablement renforcé l’usage des appareils numériques, notamment à la faveur du confinement. D’un part, en raison du télétravail mais aussi, pour des usages récréatifs (jeux vidéo, utilisation accrue des réseaux sociaux, visionnage de films et séries, etc.).

Réduire la pollution numérique

Selon l’ADEME, chaque foyer français dispose en moyenne d’une centaine d’objets électriques et électroniques (dont six en moyenne non utilisés). Lorsqu’un appareil ne fonctionne plus, la tendance est généralement de s’en débarrasser, parfois sans prendre conscience des risques environnementaux que cela implique. Il existe pourtant deux éco-gestes très simples pour réduire la pollution numérique : éviter l’achat (parfois compulsif) de nouveaux équipements, et ne pas jeter les appareils usagés à la poubelle, car ils peuvent être revalorisés.

Alors que plusieurs secteurs, comme le textile ou le BTP, se sont déjà emparés du sujet de la durabilité de leurs produits, le marché du numérique n’échappe pas à la règle, et s’est notamment lancé dans la location d’équipements. Louer plutôt qu’acheter ses appareils numériques pourraient peut-être demain devenir une habitude bien ancrée chez les consommateurs. C’est en tout cas le pari de plusieurs entreprises, comme Hubside. Le service de création de sites web made in France a récemment lancé un réseau de magasins, baptisés « Hubside.Store ». Les enseignes, qui proposent une large gamme de produits multimédias neufs et reconditionnés, offrent aussi la possibilité de louer des appareils, qu’il s’agisse de trottinettes électriques, de drones ou de consoles de jeu…

L’avantage : ne pas avoir à acheter un appareil pour une seule utilisation, ou encore, vérifier qu’il convient bien avant de l’acquérir définitivement. Len Enterprise s’inscrit dans la même dynamique et propose aux amateurs d’images de louer des équipements photographiques comme des appareils ou des accessoires. Il existe aussi des plateformes de location entre particuliers, comme LightyShare. Le matériel proposé est en moyenne 15 à 20% moins cher que chez les loueurs traditionnels. L’inconvénient : les loueurs bénéficient d’un cadre moins sécurisant que celui offert par les magasins de location.

Entre réduction des coûts et économie de ressources, le concept de la location a donc tout pour plaire et constitue une solution pragmatique à l’obsolescence programmée !

  • facebook
  • googleplus
  • twitter