55 technologies propres mises en avant pour atteindre la neutralité carbone de l’UE

L’hydrogène vert, le carburant à faible émission de carbone destiné à l’aviation et aux camions électriques fait partie des 55 technologies propres qui peuvent aider l’Union européenne à atteindre son objectif de neutralité carbone d’ici le milieu du siècle, selon une étude de Capgemini Invent, qui fait partie du groupe Capgemini.

La recherche, qui vise à fournir un guide aux décideurs politiques et aux investisseurs, a identifié des technologies et des projets dans lesquels l’UE pourrait investir en utilisant l’argent de son budget et de son fonds de relance pour aider les économies de la région à se remettre de la crise du coronavirus.

Rentabilité très forte

La recherche a porté sur 200 projets et a choisi 55 technologies comme étant « mûres pour l’investissement » qui pourraient produire des résultats rapidement et à grande échelle jusqu’en 2030 et 2050.

Ensemble, elles pourraient créer un marché de biens et services zéro émission totalisant jusqu’à 790 milliards d’euros par an et réduire les émissions de 871 millions de tonnes.

Les technologies nécessiteront environ 144 milliards d’euros d’investissements publics et privés par an et soutiendront 12,7 millions d’emplois, mais pour chaque euro investi dans ce portefeuille, elles pourraient générer 9 euros de chiffre d’affaires futur sur les marchés européens d’ici 2050.

Les projets choisis comprennent : des giga-usines de modules solaires ; de l’éolien offshore flottant à grande échelle ; la production d’hydrogène vert à grande échelle ; le développement du réseau pour permettre une énergie 100% renouvelable ; la technologie de capture directe du carbone, peut-on lire dans le rapport, publié le 14 octobre.

Plusieurs secteurs concernés

Pour le secteur industriel, les projets incluent des matériaux pour remplacer le béton ; la production d’hydrogène vert dans les raffineries, le captage du carbone pour la fabrication de l’acier, le passage à des combustibles à faible teneur en carbone pour les procédés de production de chaleur dans l’industrie.

Pour le transport, les projets comprennent des installations de production à échelle gigantesque pour la production de carburant à faible émission de carbone pour l’aviation, des navires alimentés à l’ammoniac vert et des infrastructures pour le transport maritime, l’électrification des camions et l’infrastructure de recharge des véhicules électriques.

En juillet, la Commission européenne a dévoilé un fonds de 750 milliards d’euros pour aider à la sortie de la pandémie, qui s’ajoutait à un budget à long terme de plus de 1 000 milliards d’euros. Sur le cumul, 30% des fonds sont réservés aux objectifs climatiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter