Un bateau électrique « volant » fait ses débuts sur les lacs suisses

Le premier hors-bord à hydroglisseur électrique au monde, qui réduit la consommation d’énergie et le bruit – ainsi que le mal de mer – en « volant » au-dessus des vagues, a fait ses débuts sur les lacs suisses.

Le Candela Seven peut atteindre des vitesses de 55 km par heure lorsque ses lames de métal le sortent de l’eau. Ses fabricants disent qu’il dispose d’une meilleure autonomie et est plus facile d’utilisation que les autres bateaux électriques.

Les lames de métal réduisent le frottement du bateau avec l’eau réduisant la consommation d’énergie de 80% par rapport aux bateaux à moteur diesel normaux et étendant l’autonomie de l’engin à 90 km.

Le bateau en fibre de carbone transporte également un ordinateur de bord qui ajuste automatiquement les positions des lames 100 fois par seconde pour réduire le roulement et le mal de mer.

« Parce que nous n’avons aucune vague qui frappe la coque, nous n’avons pas de claquement et vous avez vraiment une conduite silencieuse », a déclaré l’importateur suisse Christian Vogel.

Jusqu’à présent, les bateaux électriques ont eu tendance à sacrifier soit la vitesse, soit l’autonomie en raison des limites de capacité de leurs batteries.

Le Candela Seven a fait ses débuts en Suisse sur le lac des Quatre-Cantons cette semaine. L’entreprise espère développer de nouvelles affaires dans le cadre de sa tournée européenne. La société basée à Stockholm a livré 16 bateaux depuis l’année dernière.

Le bateau, qui coûte environ 250 000 euros, convient parfaitement aux villes suisses comme Zurich, Lucerne et Genève, explique Christian Vogel.

« Les gens pourraient l’utiliser pour traverser les lacs ou faire des excursions d’une journée », a-t-il déclaré. « Et en plus il est possible de se déplacer en ayant une conscience propre d’un point de vue environnemental, et c’est très amusant. »

  • facebook
  • googleplus
  • twitter