Le recyclage de smartphones s’invite sur le Tour de France

Celside Recyclage Ecosystem

Partenaire du Tour, Ecosystem veut profiter de ce cadre unique pour faire naître le réflexe du recyclage chez les Français. Le bon moment, si l’on en croit le baromètre de la Vie numérique réalisé par Celside.

Spécialiste de la collecte, la dépollution et le recyclage des équipements électriques, Ecosystem a lancé la première grande collecte solidaire de mobiles usagés.

L’éco-organisme à but non lucratif souhaite transformer 35 villes étapes en ambassadeurs du recyclage. « Nous avons lancé une campagne de collecte solidaire de téléphones portables. Nous travaillons avec les associations locales, mais également les clubs cyclistes », explique Donatien Drilhon, adjoint à la communication chez Ecosystem.

Le moment ne pouvait pas être mieux choisi, si l’on en croit les résultats du baromètre de la Vie numérique des Français, réalisé par le spécialiste de l’assurance affinitaire, Celside. Bien que les Français renouvellent très souvent leur téléphone et n’en aient pas un usage « raisonné », ces derniers commencent à prendre conscience de la portée environnementale de leur consommation révèle ainsi le baromètre Celside.

En effet, d’après celui-ci, 42 % des Français changent leurs appareils multimédias quand ces derniers commencent à montrer des signes de fatigue, mais fonctionnent encore (ralentissement, écran cassé, mises à jour difficiles…). Ils sont même 15 % à les remplacer pour profiter d’un nouveau modèle, peu importe l’état ou l’âge de leur appareil actuel.

Une prise de conscience se dessine selon le baromètre Celside

Du côté des smartphones, les chiffres donnés par le baromètre Celside sont encore plus élevés : 53 % des Français ont changé leur téléphone alors que leur ancien fonctionnait encore, une tendance plus marquée chez les moins de 35 ans (65 %).

Cependant, une prise de conscience se dessine. Le baromètre Celside précise que 54 % des Français envisagent de faire réparer leur smartphone s’il cessait de fonctionner au lieu d’en acheter un autre, et plus de 77 % des sondés se disent prêts à investir dans au moins un de ces appareils multimédias reconditionnés : les smartphones (67 %), les ordinateurs portables (61 %), les tablettes (58 %), la télévision (54 %) et les objets connectés comme les montres ou les enceintes (50 %).

Certes, les Français qui se disent prêts à investir dans un smartphone reconditionné sont principalement motivés par le prix abordable (96 %), la contribution à l’économie circulaire et la réduction de l’impact sur l’environnement (89 %) ou encore la possibilité de s’offrir un modèle haut de gamme qui serait hors budget à l’état neuf (82 %).

Un geste écologique et solidaire

Mais ils feraient en même temps un geste fort de solidarité. La démarche Ecosystem présente en effet un important volet social. « À l’occasion du Tour de France, Ecosystem se fixe l’objectif de collecter, puis réparer ou recycler 100 000 téléphones. Nous voulons montrer aux Français que recycler ses vieux téléphones et smartphones est l’occasion de faire un bon geste en faveur de l’environnement, mais aussi un geste solidaire. Grâce à leurs dons de téléphones usagés, nous allons pouvoir offrir des mobiles reconditionnés à des associations locales pour des personnes qui en ont réellement besoin », explique Christian Brabant, directeur général d’Ecosystem.

L’éco-organisme compte sur la solidarité des Français pour offrir 100 mobiles aux plus démunis dans chaque ville du Tour. Pour faciliter la tâche aux donateurs, l’organisme a mis en place le site jedonnemontelephone.fr. En quelques clics, ils apprendront tout ce qu’il faut pour déposer leur vieux téléphone ou, encore plus simple, l’envoyer par La Poste. Dans ce cas, il suffit d’imprimer une étiquette prépayée à coller sur l’enveloppe ou commander une enveloppe prépayée affranchie.

Le site donne ensuite toutes les précisions concernant la préparation des appareils, la suppression des données, l’envoi… L’heureux donateur n’a plus qu’à suivre les instructions afin de participer à une opération solidaire simple, ouverte à tous et « qui vient consolider l’édifice de la protection de l’environnement, en tenant compte du contexte si particulier que nous vivons en ce moment », selon le mot de Laurent Lachaux, directeur Partenariats chez Amaury Sport Organisation (A.S.O.).

Crédits photo : CD78-N.DUPREY

  • facebook
  • googleplus
  • twitter