FUKUSHIMA – Une fuite persistante ?

Une étude américaine publiée dans la revue Science révèle que dix-neuf mois après la catastrophe de Fukushima, la centrale pourrait continuer de fuir. Les poissons continuent d’être contaminés au césium au large du site nippon.

Un chimiste américain de l’Institut océanographique de Woods Hole dans le Massachussets, Ken Buesseler, révèle dans la revue Science, que la centrale nucléaire japonaise de Fukushima continuerait de fuir. Pour arriver à cette conclusion, le chercheur a mesuré le césium sur les poissons, crustacés et algues prélevés aux abords de la centrale. Et, les taux constatés laisseraient à penser qu’il pourrait exister une fuite persistante à la centrale.

Nous avons surtout besoin de mieux comprendre les sources de césium et d’autres radionucléides qui continuent à maintenir ces niveaux de radioactivité dans l’océan au large de Fukushima“, confie l’auteur dans Science. “Il faudra faire plus qu’étudier les poissons pour prédire comment évolueront ces différents niveaux de contamination” ajoute-t-il. Ken Buesseler se montre toutefois rassurant, précisant que les taux relevés sur les poissons pêchés au large restent en majorité en deçà des limites autorisées pour la consommation.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter