Nucléaire : Strasbourg demande la fermeture de Fessenheim

Dans une motion adoptée dans la nuit, le conseil municipal de Strasbourg a demandé à la quasi unanimité de ses élus, la fermeture de la centrale de Fessenheim, plus vieille centrale du parc nucléaire français.

C’est une première en France mais cela pourrait être le début de la fin de Fessenheim, plus vieille centrale nucléaire française, construite en 1977 à 80 km de Strasbourg. En effet, le conseil municipal de la capitale alsacienne a adopté à l’unanimité moins une abstention, une motion demandant la fermeture de la centrale nucléaire. Élus Verts, PS et UMP sont donc tombés d’accord pour cette première française.

Pour l’ensemble des spécialistes, les standards de sécurité de l’époque sont aujourd’hui dépassés,” estiment les élus strasbourgeois, inquiets suite à l’accident connu par le Japon. “La catastrophe survenue à Fukushima, centrale construite la même année que Fessenheim, nous interpelle,” expliquent-ils collégialement.

Un site pilote

Alors, quel avenir pour Fessenheim? Les élus préconisent une reconversion “en site pilote de recherche-développement que permettra de mettre en ?uvre des savoir-faire et des technologies pionniers, générateurs d’emplois et nécessaires au démantèlement des centrales nucléaires en fin de vie“.

Cette décision intervient après que de nombreux manifestants se soient rassemblés aux abords de la centrales ce week-end. Une motion identique à celle adoptée par le conseil municipal de Strasbourg avait été rejetée vendredi par le Conseil régional d’Alsace.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter